SEO : Botify lève le voile sur son nouvel analyseur de log

Parti à la conquête des Etats-Unis après une belle levée de fonds en début d'année, le Français Botify a révélé au JDN les nouveautés de son analyseur de log, "Botify Log Analyzer", dont la v3 va bientôt être lancée en bêta.

Le vent continue de souffler fort sur la voile de Botify. Après avoir réalisé une levée de fonds remarquée de 6,6 millions d'euros en début d'année, cet éditeur français spécialisé dans le SEO a pu accélérer sa croissance. Parti à la conquête des Etats-Unis, depuis New York, ce spécialiste du crawl et des robots de Google a pu plus que doubler son effectif et son chiffre d'affaires cette année. De nouvelles belles références américaines, comme Airbnb, ou européennes comme Zalando ou Vestiaire Collective, ont aussi pu être signées dans les derniers mois, et venir grossir un portefeuille de clients passé de 300 à 400 références en 2016.

350 indicateurs par page et 250 pages par seconde

Déjà primée parmi des outils européens, et aussi, depuis peu, face aux américains, la solution s'est aussi bien développée cette année. Les possibilités du robot de Botify, qui parcourt les pages des sites à la recherche d'informations utiles aux SEO, ont été enrichies. Jusqu'à 350 indicateurs différents peuvent être remontés pour une URL, et de gros efforts ont été conduits pour permettre de manipuler avec souplesse la grande quantité d'informations associées à chacune des URL parcoures… "C'est comme un fichier Excel géant et facilement manipulable", compare Adrien Menard, CEO et co-fondateur de Botify. Autre nouveauté récente : le contenu dupliqué peut être finement repéré et étudié. Du code HTML peut également être extrait et remonté. Accessible en ligne et reposant sur une architecture cloud (les serveurs sont ceux d'AWS), la solution a aussi gagné en rapidité. Le temps de génération des analyses a été divisé par trois, et l'outil peut désormais crawler 250 pages par seconde. Une prometteuse API a aussi été sortie.

Etudier la fréquence des crawls des Googlebots

Botify a partagé au JDN ses dernières avancées, et dévoile les nouveautés de son analyseur de log : "Botify Log Analyzer", une des briques de la suite, mais aussi une de ses singularités appréciées. La version 3.0, qui doit être lancée en bêta dans les jours qui viennent, va par exemple permettre de connaître la fréquence de crawl des robots de Google sur une URL déterminée ou une catégorie de pages, comme celles montrant les produits.

"Une baisse de fréquence trop importante du crawl émet un mauvais signal détecté"

"Nos études nous ont permis de connaître la fréquence de crawl nécessaire pour que certaines pages puissent générer du trafic organique. Une baisse de fréquence trop importante du crawl émet donc un mauvais signal que notre outil est capable de relever", explique le co-fondateur de la société. L'outil va également s'intéresser de plus près à la vocation "top tail", "middle tail" ou "long tail" des pages, de façon à pouvoir faire comprendre au SEO utilisateur que certaines pages pourraient être optimisées pour viser des requêtes moins longue traîne et générer ainsi plus de trafic.

Cette version 3 devra plus globalement "fournir des données complémentaires à celles de la Google Search Console", et "offrir aux utilisateurs la possibilité de personnaliser leur usage de Botify", résume le CEO. "Beaucoup d'efforts ont aussi été conduits sur le back-end, et sur les calculs réalisés, dans le but d'anticiper les besoins de nos clients, et pouvoir gérer plus d'informations et plus de volumes. Nous sommes jugés et attendus sur ces critères de volume et de vitesse qui font notre différence", poursuit-il, avant de rappeler que ce sont bien souvent ses clients "qui créent les usages et orientent l'évolution de l'outil et de ses fonctionnalités".

Dans l'outil, les graphiques présentent le nombre et le type d'URL parcourues par Google. Chaque graphique est cliquable : ils redirigent vers l'URL Explorer, qui donnera le détail et la possibilité d'exporter chaque KPI  © Botify

 

Serveurs / Levée de fonds