Bing.com fait un pas vers la personnalisation des résultats

Le moteur de recherche prend désormais en compte la localisation de l'internaute, et l'historique de ses requêtes. Microsoft emboîte ainsi le pas à Google.

Cap sur la personnalisation. C'est le message principal du billet posté par Microsoft sur le blog officiel de Bing. Plus concrètement, l'éditeur annonce deux changements majeurs dans ses algorithmes. A l'instar de son concurrent Google, le moteur de recherche va désormais intégrer la localisation des internautes et l'historique de leurs recherches avant d'afficher les résultats. Une tendance en faveur de la personnalisation qui vient relativiser l'importance du référencement naturel des sites.

 

Géolocalisation

Premier critère pris en compte pour personnaliser les recherches : leur origine géographique. L'algorithme va ainsi intégrer la localisation de celui qui saisie la requête. Selon l'exemple utilisé par Microsoft, taper "pizza" doit ainsi permettre d'afficher comme résultat des pizzérias situées à proximité.


Comme l'indique clairement Microsoft dans les conditions générales d'utilisation (CGU) de Bing, le moteur recueille les adresses IP des utilisateurs. C'est ce qui lui permet d'afficher ces résultats "localisés".

Bing géolocalise les smartphones Windows Phone

A noter que ces CGU précise aussi que Bing récupère les coordonnées, latitude et longitude, des smartphones qui utilisent ses services. Les smartphones Windows Phone 7, et notamment ceux issus du rapprochement entre Nokia et Microsoft, sont directement concernés par cette possibilité de géolocalisation, le fabricant et l'éditeur ayant bien précisé que Bing assurerait la recherche sur leurs terminaux.  


L'intégration de la localisation n'est pas nouvelle dans le monde des moteurs. Google s'en sert pour orienter ses résultats depuis un certain temps déjà. En octobre, la firme de Mountatin View a par ailleurs simplifié certains des paramètres de géolocalisation des requêtes Web.

 

Historique des recherches

Autre modification effectuée dans l'algorithme de Bing afin de mieux personnaliser les résultats : la prise en compte des recherches précédentes. Là encore Microsoft précise un exemple : si l'internaute tape "acf" dans le moteur et clique ensuite sur le site d' "American Chemical Society" et non sur celui d' "American Cancer Societ", le prochain résultat qui lui sera proposé pour cette même requête sera différent. Le site d'American Chemical Society apparaîtra en premier.

Là encore, Microsoft explique que l'historique des recherches des 28 derniers jours est conservé, et associé à l'internaute via un cookie. Il peut aussi être associé à un compte Microsoft (Hotmail ou Live par exemple).

 

Les modifications de l'algorithme de Bing ne concernent pour l'instant que Bing.com, aux Etats-Unis. Les auteurs du billet les qualifie d'expérimentales, et laissent clairement entendre l'imminence d'autres évolutions visant à renforcer la personnalisation. Ces changements pourraient donc être intégrés à la version finale de Bing.fr, lancée officiellement en France le 1er mars prochain.

Microsoft / Google