Dossier "Google décodé, les 300 critères de classement" : les bonnes feuilles

Comment Google valorise précisément la présence du mot clé dans le nom de domaine ou au sein d'une balise H1 ? Le moteur arrive-t-il à comprendre, et référencer, les synonymes ? Les accents ? Tient-il compte des singuliers et des pluriels ? Dans quelle mesure ? L'étude de l'expert SEO Raphaël Richard lève le voile sur les secrets les mieux gardés de Mountain View.

 

le jdn publie des extraits de l'étude 'google décodé : les 300 critères de
Le JDN publie des extraits de l'étude "Google décodé : les 300 critères de classement", réalisé par l'expert Raphaël Richard. © Fotolia

 

"Cela fait 15 ans que je fais du référencement et que je recherche un document où je trouverais tous les critères de classement de Google avec leur poids. Je ne l'ai pas trouve. Donc, il y a 2 ans, j'ai décidé de le réaliser." C'est ainsi que Raphaël Richard, expert SEO  (Search Engine Optimization) qui a piloté quelque 2 000 campagnes de référencement, présente son étude "Google décodé : les 300 critères de classement" qui vient d'être éditée.

 

Une ambitieuse publication qui a voulu répertorier tous les critères influençant le référencement naturel pour le moteur de Google, mais aussi, et surtout, leur poids et pondérations relatifs. Raphaël Richard est ainsi en mesure de donner le plus haut "score" SEO obtenu lorsque l'on place 1, 2 ou plusieurs fois le mot clef dans les différentes balises, ou même dans les attributs Alt des images.

L'étude prend également en compte les pénalités infligées en cas d'un nombre déterminé de répétitions. Elle chiffre précisément ces impacts négatifs sur le "score SEO". Grâce aux milliers de tests qu'il a pu réaliser, Raphaël Richard se dit "sûr à 100%" des critères, et de leur poids, que le Journal du Net publie ici en exclusivité.

  Lire page suivante les conclusions saillantes de l'étude "Google décodé : les 300 critères de classement".

Google / Moteur de recherche