A lire ailleurs du 25 avril

L'OLPC fait les yeux doux à Microsoft - Une vague rouge sur les JO - Science 2.0.

L'OLPC fait les yeux doux à Microsoft. L'information reprise notamment par ITnews risque fort de gâcher l'humeur de bien des partisans de Linux et de l'Open Source. Dans un email, le fondateur du projet OLPC, plus connu dans nos contrées sous le titre de PC à 100 dollars, Nicholas Negroponte, a clairement fait part de son intérêt à l'égard de Windows. L'OS Microsoft serait selon lui adapté à l'ordinateur à bas coût. La fondation était en discussion avec l'éditeur depuis déjà plusieurs mois, et ce dernier n'avait pas caché, dès l'origine du projet, son intérêt, l'OLPC étant destiné à être diffusé à des millions d'exemplaires. Nicholas Negroponte souhaite donc que l'ordinateur évolue afin d'être compatible avec Windows. Jusqu'à présent, seul une distribution Linux Red Hat permet de faire tourner la machine. Mais depuis, Microsoft a dépensé de l'argent, un montant non négligeable selon un vice-président de l'éditeur, pour développer une version de Windows opérationnelle pour l'OLPC. La fondation de Negroponte va donc à son tour revoir sa copie dans le but de rendre compatible son ordinateur avec à la fois Linux et Windows. Lire

 

Une vague rouge sur les JO. L'évènement sportif de l'année approche. Mais les autorités chinoises craignent moins qu'on éteigne la flamme que les attaques informatiques qui pourraient se produire durant les épreuves. CNN, qui selon l'avis de certains partisans du régime communiste apportait une mauvaise couverture au parcours de la flamme, a déjà dû endurer une sévère attaque en déni de service. La sécurité du réseau sera par conséquent une priorioté de ces JO pour les autorités chinoises, comme le rappelle CIO, citant un rapport du Cert national, le CNCERT. Ce dernier s'attend à des attaques de hackers indépendants, mais aussi de groupes, d'organisations, notamment d'autres pays et entre autres pour des motivations politiques. Le pays travaille donc à consolider plus encore son infrastructure pour la rendre la plus hermétique possible. Une équipe de sécurité dédiée a même été fondée pour monitorer les systèmes durant les Jeux. Ils auront fort à faire, puisque comme l'explique le CNCERT, le pays accueillerait à lui seul 59% des ordinateurs zombies, autant de machines pouvant être contrôlées pour se retourner contre la Chine. D'après un consultant en sécurité de Shanghai, la question n'est plus de savoir si un évènement se produira, mais plutôt quels en seront les dégâts. Les sportifs risquent de devoir se démener s'ils ne veulent pas être éclipsés. Lire

 

Science 2.0. L'avenir de la science, la science 2.0, passera-t-elle par une approche ouverte ? Le Scientific American Magazine pose la question. Les outils issus du Web 2.0 sont en tout cas eux déjà au point et utilisés dans divers secteurs. Même les vieilles institutions comme le journalisme, le marketing et la politique ont pris le tournant. La science pourrait bien être la prochaine, estime l'auteur, Mitchell Waldrop. Un certain nombre de chercheurs, et pas seulement les plus jeunes, ont déjà commencé à travailler via les outils collaboratifs du Web 2.0. Et cette approche ne serait pas seulement plus collégiale, elle serait également aussi considérablement plus productive, puisque le fruit de la collaboration de plusieurs intelligences. Pour le post-doctorant Bill Hooker, travaillant sur un projet de recherche sur le cancer, ce saut de deux se traduirait par un plus grand bénéfice pour la société, mais aussi le développement de la compétitivité d'un pays face à la concurrence. Pour le magazine, les scientifiques devraient considérer cette évolution comme tout à fait naturelle. Depuis Galileo et Newton, les savants n'ont-ils pas étayé leurs connaissances en combinant les contributions ? Le scepticisme demeure néanmoins dans la communauté des chercheurs. Lire.

 

Sommaire
  18/04 Microsoft s'essaye au clip de Rock - Les femmes oublient la sécurité pour du chocolat - Apple débouche... presque le champagne.  
  11/04 La Norvège se révolte contre OOXML - Visas H-1B : laisser agir le hasard - Contrôler à distance l'électricité d'une entreprise, c'est possible.  
  04/04 La surveillance au ras-des-pneus - Doper sa batterie de BlackBerry - Des SMS d'outre-tombe.  
Source : JDN Solutions

A lire ailleurs