Le candidat McCain à l'épreuve de la technologie

Soutien aux entreprises, développement de l'administration électronique, défense des licences et des brevets, John McCain, qui se dit lui même illettré face à un ordinateur, assure être le leader pour la révolution numérique.

Quel est le programme du candidat John MacCain en matière de technologie et d'économie numérique?

Sur son site Internet, le candidat MacCain met en avant le soutien qu'il souhaite apporter aux entreprises, en diminuant les taxes, notamment les charges patronales qui seraient diminuées de 10% sur les emplois dans le domaine de la recherche. Il évoque également la nécessité de la formation des travailleurs américains dans les domaines technologiques, mais aussi une plus grande ouverture du marché de l'emploi national aux visas H1-B.

Autre point mis en avant, la défense de la propriété intellectuelle américaine, des brevets à l'échelle mondiale, et la lutte contre les pirates informatiques.

Mis en cause pour son incapacité personnelle à utiliser des outils informatiques, John McCain affirme cependant qu'il est très qualifié pour conduire la nation en cette période de révolution technologique. De fait, il rappelle qu'il a été président au Sénat américain de la commission sur le commerce, la science et le transport jusqu'en 2005. Cette commission est en charge de l'aspect législatif qui donne le cadre de l'évolution technologique aux Etats-Unis.

Le candidat se targue d'avoir mis en place sous son mandat une politique de promotion des réseaux sans fil

Le candidat se targue d'avoir mis en place sous son mandat une politique de promotion des réseaux sans fils. Ses détracteurs soulignent qu'il a surtout pris le parti des grandes entreprises au détriment de la libre concurrence, et d'un plan gouvernemental de connexion des écoles du pays.

Au final, la consolidation du secteur des télécommunications a montré que le non interventionnisme de l'état dans le secteur des technologies tel que prôné par MacCain ne permettait pas une régulation idéale de ce marché. Lawrence Lessig, professeur de droit et partisan voix influente de l'Internet affirme lui que sous son mandat, les Etats-Unis sont passés de la 5ème à la 22ème place mondiale en terme de développement du haut-débit.

John McCain annonce également sa volonté de combattre en faveur de la liberté de l'Internet ; mais il explique ne pas croire en une loi qui porterait sur la neutralité de l'Internet. Pour lui, le libre marché doit permettre de réguler l'économie de l'Internet.

Dans son programme, le candidat rappelle qu'il a défendu des lois qui portent sur les pratiques marketing frauduleuses en ligne, la protection des mineurs, et la promotion de la signature électronique. Mais sur le plan de la gestion des contenus en ligne, il reste un allié de l'industrie des télécommunications qui jugent que les possesseurs des réseaux devraient être à même de contrôler et de monétiser le contenu de l'Internet.

Sur la question de la connectivité, le candidat MacCain affirme que la croissance du haut débit est liée à la réussite de l'éducation des jeunes générations. Il assure que l'accès au réseau par les citoyens devrait permettre de lutter contre des problèmes tels que ceux de la santé publique, de l'immigration, du changement climatique, et de la dépendance énergétique.

D'où sa promesse de poursuivre la mise en place du haut débit pour l'ensemble des foyers américains. Cette croyance dans le progrès par la mise en place de la technologie n'est pas sans rappeler l'attitude du candidat démocrate Barack Obama, qui lui aussi assure que l'équipement technologique permet de résoudre des problèmes de société. (lire l'article en date du 01/09/2008 "Nouvelles technologies : Obama dévoile son programme ").

MacCain a reçu 1 million de dollars de l'industrie informatique et 405 160 dollars de l'industrie des télécommunications

Il explique que l'administration électronique est pour lui à la fois une nécessité pratique et a valeur d'exemple pour stimuler l'équipement des américains sur la question du haut débit.. Il rappelle que depuis 2001, il prône la mise en place d'un bureau du gouvernement électronique, pour la mise en place de l'administration électronique. Barack Obama, son concurrent, souhaite installer un directeur technique en charge des problématiques de l'administration électronique s'il est élu.

Sur l'ensemble des sujets relatifs aux nouvelles technologies, il est important de considérer l'identité des donateurs qui financent les candidats Selon la comptabilité du site américain OpenSecret.org, le candidat MacCain a reçu 1 047 377 dollars de l'industrie informatique et de l'Internet et 405 160 dollars de l'industrie des télécommunications. Le candidat Obama a reçu pour sa part 3 992 353 dollars de l'industrie informatique et de l'Internet et 270 297 dollars de l'industrie des télécommunications.

Enfin, du côté des soutiens de John MacCain, on trouve Carly Fiorina, ancienne directeur général de HP, un temps donnée officieusement colistière de John MacCain avant que son choix ne se porte sur Sarah Palin, et Meg Whitman, ancienne directeur général de eBay.

Autour du même sujet