Mexique, l'autre opportunité informatique d'Amérique latine

Pays émergent, poids lourd de l'industrie des nouvelles technologies après le Brésil, le Mexique a généré un chiffre d'affaires dans ce secteur de 34,7 milliards de dollars en 2007.

Le Mexique est le second marché des technologies de l'information et de la communication en Amérique latine, après le Brésil, en termes de revenus. En 2007, le chiffre d'affaires du secteur global est évalué à 34,7 milliards de dollars, dont 23,6 milliards pour le seul segment des télécommunications et 11 milliards pour les technologies de l'information, selon Select.

Début 2008, le marché mexicain des TIC devrait approcher les 38 milliards de dollars. Un marché avec une croissance moyenne aux alentours de 10% par an depuis ces dernières années, croissance toujours supérieure à celle du PIB mexicain, ce qui en fait un secteur des plus dynamiques de l'économie.

Pourtant, la pénétration des TIC est encore faible sur le marché mexicain au vu des besoins. Du côté des téléphones, la Cofetel, Commission Fédérale de Télécommunications, l'organisme régulateur du pays, évoque une télédensité de 17,7% pour un total de 19,9 millions de lignes fixes en 2006.

C'est du côté des téléphones mobiles qu'il faut chercher pour constater l'explosion du secteur des télécommunications. Fin 2006, la Cofetel annonçait 49,7 millions d'abonnés cellulaires, contre seulement 1 million en 1996. América Movil, la filiale de téléphonie mobile du groupe appartenant au miliardaire Carlos Slim, ex-homme le plus riche du monde, possède une part de marché nationale de 70%, et se situe au cinquième rang mondial des entreprises de téléphonie mobile.

Dans le domaine de l'équipement informatique, selon l'Association Mexicaine de l'Internet, le parc était de 12 millions fin 2006 ; 7,5 millions dans les ménages et 5 millions dans les entreprises.

ll est notable de constater que les projets publics jouent au Mexique un rôle moteur dans l'implantation des TIC. Mais la croissance du taux d'équipement informatique du pays est aussi la conséquence de la baisse du prix des équipements et de la croissance des offres de financement spécifiques à ce type de produit.

 

Marché informatique du Mexique, en millions de dollars
20062007
Source : Select - chiffres estimés
Equipements6,3797,234
Consommables1,1071,273
Logiciels910975
Services2,6172,979
Total11,01312,461

Il est par ailleurs à noter que les principaux producteurs de matériel informatiques mondiaux sont établis au Mexique et produisent sur place. On trouve au Mexique HP qui, grâce à sa fusion avec Compaq, est leader sur le marché, suivi d'IBM en alliance avec Lenovo et Acer.

10.000 petits assembleurs, revendeurs et distributeurs

Face à ces grandes marques environ 10 000 petits assembleurs, revendeurs et distributeurs qui proposent des pièces détachées ou des PC complets, tels Lanix, Texa, Sumitel ou Blue Light, gagnent de plus en plus de parts de marché. Selon IDC, ils représentent aujourd'hui 60% des ventes, contre 20% en 1990.

Les ventes de PC, dynamisées par les produits des assembleurs, les offres intégrées (PC et service d'accès Internet) et les offres de crédit à taux zéro, ont progressé régulièrement sur les dernières années et sont estimées à 3 millions d'unités par an. Très récemment, les ventes d'ordinateurs portables ont véritablement explosé, passant de +28% en 2005 à +43% en 2007.

Le marché des logiciels est lui évalué à près de 1 milliard de dollars en 2006, soit environ 10% du marché des TIC. Un marché dont 90% des besoins sont fournis par des produits importés, en dépit de la volonté gouvernementale de développer un secteur national d'importance. La contrefaçon, estimée à 50% du marché, affecte de manière conséquente les ventes.

Le marché mexicain de l'Internet a commencé quant à lui à se développer avec le lancement par Telmex, en 2000, de son offre PC avec un accès à Internet. Depuis 2005, c'est le segment qui a largement tiré la croissance du secteur TIC avec la téléphonie mobile.

La marché des cartes à puce reste très ouvert

Un marché des TIC reste enfin très ouvert au Mexique, le marché des cartes à puces. De nombreux débouchés existent pour ces applications dans divers domaines.

Si les applications les plus anciennes concernent la téléphonie publique et le secteur bancaire, des programmes sont en cours pour développer l'utilisation des cartes intelligentes et les transactions électroniques en installant des terminaux de paiement chez les petits commerçants. Par ailleurs, plusieurs projets de " carte vitale " sont en cours dans diverses institutions du secteur de la santé. Il existe également au niveau fédéral un projet de carte d'identité.

Dans le secteur des transports, enfin, des cartes rechargeables et sans contact sont déjà en service sur certaines lignes. Des cartes d'abonnement pour le paiement du péage ont été introduites récemment sur quelques autoroutes mexicaines. La présence française sur ce secteur est importante, les fabricants de cartes étant presque tous présents au Mexique.

Chiffre d'affaires