Il y a 5 ans : Carly Fiorina était poussée à quitter Hewlett-Packard

Toutes les semaines, retour sur un événement marquant de l'actualité de l'industrie informatique & télécoms d'il y a 5 ans.

Carly Fiorina, qui dirigeait Hewlett-Packard depuis presque 6 ans, était la seule femme aux commandes d'une entreprise du Dow Jones. Elle avait mené la délicate opération de fusion avec Compaq, racheté en 2002.

Depuis peu, il était apparu que Fiorina présentait des divergences de vue avec les autres membres du conseil d'administration sur l'avenir du groupe. Ceux-ci avaient finalement obtenu sa démission, mercredi 9 février 2005. La dirigeante avait touché près de 42 millions de dollars d'indemnités.

Le directeur financier de HP, Robert Wayman, avait été nommé CEO par interim. L'une de ses premières déclarations avait été d'infirmer les rumeurs de revirement stratégique qui n'avaient pas manqué de fleurir une fois connue la nouvelle de ce départ. En décembre 2004, Carly Fiorina affirmait aux analystes qu'il avait été envisagé à trois reprises de diviser HP en entreprises séparées, mais qu'à chaque fois la décision avait été contraire.

Carly Fiorina avait passé 20 ans chez AT&T et Lucent Technologies, où elle avait occupé divers postes de direction. Elle est titulaire d'un Bachelor's degree en histoire médiévale et en philosophie à l'université de Stanford, d'un MBA à l'école de commerce Robert H. Smith de l'université du Maryland, et d'un Master of sciences du MIT Sloan School. Elle avait rejoint HP en juillet 1999.

Depuis, Carly Fiorina s'est investie en politique. Elle est notamment conseillère auprès du gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger.

 

Et aussi du 8 au 16 février 2005

Microsoft rachetait l'éditeur d'antivirus Sybari

Microsoft continuait son approche du secteur de la sécurité logicielle en annonçant le rachat de l'éditeur d'antivirus Sybari. Spécialisées dans la détection de menaces informatiques au niveau de la messagerie, les solutions Sybari étaient déjà compatibles avec les produits Microsoft Exchange, SharePoint et Live Communication Server.

Siemens annonçait 1 000 recrutements en Inde

L'équipementier télécom prévoyait de recruter 1 000 nouveaux développeurs en Inde d'ici fin 2005. Objectif du groupe : étendre ses centres de R&D ciblant les marchés émergents. Ce nouveau plan devait porter à 4 000 le nombre de ses ingénieurs employés dans la région.

Influe fusionnait avec Illicom

L'éditeur de progiciels d'échanges électroniques (EDI et GPA), Influe, fusionnait avec Illicom, éditeur et intégrateur de logiciels EDI et EAI. Le chiffre d'affaires cumulé de la nouvelle entité représentait plus de 20 millions d'euros, l'effectif total passait à 250 personnes. La société rentrait également aux cotés de Galileo dans le capital de Deskom, opérateur européen de facturation électronique.

HEWLETT PACKARD / 5 ans après