Il y a 5 ans : Microsoft déclarait la guerre à la contrefaçon

Toutes les semaines, retour sur un événement marquant de l'actualité de l'industrie informatique & télécoms d'il y a 5 ans.

Microsoft dévoilait le 26 janvier 2005, la nouvelle étape de son programme de lutte contre la contrefaçon baptisé "Windows Genuine Advantage". Lancé en septembre 2004, il prévoyait trois méthodes d'actions différentes, la première consistant à donner un réel plus aux utilisateurs de versions Windows certifiées, la seconde à pénaliser les détenteurs de versions pirates et la troisième à démasquer les réseaux de contrefaçon de licences.

Dans ce cadre, dès le 7 février 2005, le téléchargement de logiciels Windows, mises à jour de sécurité incluses, allait être soumis à une vérification obligatoire de licence. Cette obligation devait d'abord être introduite en Chine, Norvège et République Tchèque, puis étendue au reste du monde à la mi-2005. Les trois premiers pays concernés par ce programme disposaient de mesures incitatives. En effet, un utilisateur équipé d'une version pirate pouvait retourner son logiciel à Microsoft et moyennant 10 à 150 dollars, recevoir une version certifiée du logiciel.

Ce système de vérification, jusqu'ici limité aux différentes versions de Windows, allait être élargi à terme à l'ensemble des produits Microsoft ainsi qu'à ses partenaires. Un vrai changement de cap pour la société qui jusqu'à présent avait toujours fourni l'ensemble de ses correctifs de sécurité à tous les possesseurs de Windows pour des questions de sécurité. Toutefois, pour conserver un minimum de sécurité sur les postes de travail, les mises à jour de sécurité via Windows Update resteraient disponibles pour tous.

 

Et aussi du 26 janvier au 2 février 2005

Vers une fusion Groupe Open et Teamlog

Groupe Open et Teamlog annonçait leur rapprochement, le premier devait prendre 54% du capital et 44% des droits de vote du second dans un premier temps. Les sociétés Groupe Open, Groupe Teamlog SAS et Teamgroup, groupe Fondateur de la société Teamlog SA, avaient également signé un protocole avec le pool bancaire de cette dernière concernant la restructuration de sa dette, qui représentait au 31 décembre 2004 44,2 millions d'euros. Teamlog s'était engagé à un paiement de 16,47 millions pour solde de tout compte (soit un abandon de créance de 27,73 millions) d'ici le 31juillet 2005.

Un ver se propageait en forçant l'accès aux bases MySQL

Un ver exploitant la faiblesse des mots de passe des bases de données Web était apparu dans la journée du mercredi 26 janvier. Contaminant 100 nouveaux PC par heure, ce ver avait déjà touché près de 8 000 ordinateurs dans le monde. Baptisé "MySQL bot" ou Forbot, ce ver affectait uniquement les bases de données MySQL de versions 4.0.21 ou supérieures installées sur des systèmes Windows.

Mapics s'offrait à Infor Global Solutions pour 347 millions de dollars

Infor Global Solutions venait d'annoncer la signature d'un accord définitif d'acquisition de l'éditeur d'ERP Mapics. Le montant de la transaction se montait à 346,8 millions de dollars. Editeur américain d'applications collaboratives pour le secteur industriel, Mapics avait procédé, en décembre 2002, au rachat d'un de ses compatriotes mais néanmoins concurrents : Frontstep, formant ainsi l'un des principaux spécialistes mondiaux des ERP, des solutions CRM et SCM à destination des entreprises manufacturières.

5 ans après