Des étudiants du MIT se penchent sur l'OS Google

Ce semestre, un professeur a fait plancher ses étudiants sur le futur Android, l'OS pour mobile de Google. La localisation est le thème phare des projets présentés. De quoi faire de l'ombre à Microsoft et Nokia ?

Android, le système d'exploitation pour téléphone portable qui est en projet chez Google, devient un sujet d'étude. Des étudiants du MIT (Massachusetts Institute of Technology), cornaqués par leur professeur, Hal Abelson, viennent de travailler pendant le semestre écoulé au développement de programmes qui utilisent Android.

La plupart des projets présentés font la part belle à la question de la localisation. Le projet Geolife par exemple permet de créer des listes de tâches, dont les alarmes de rappel s'enclenchent quand l'utilisateur se trouve dans une zone géographique précise. Cet outil permettrait par exemple d'équiper un livreur, lui rappelant sur son parcours quotidien ce qu'il doit faire à chaque endroit.

Faire aboutir ou non certains appels en fonction de la zone géographique où se situe l'utilisateur

Un autre projet, nommé Flare, permet de géolocaliser à moindre frais une flotte de commerciaux ou de livreurs. Locale, un autre projet, permet de faire fonctionner plusieurs configurations de téléphone portable en fonction d'un lieu particulier. Ainsi, un téléphone fonctionnant dans une zone particulière, comme un hôpital ou un cinéma par exemple, pourrait se mettre automatiquement en mode vibreur. Sur le même principe, il serait possible de faire aboutir ou non certains appels en fonction de la zone géographique où se situe l'utilisateur.

Re:Public quant à lui est un projet de réseau social qui s'appuie sur les coordonnées géographiques des personnes qui utilisent ce logiciel par le biais de leur téléphone portable. KEI, enfin, est un programme qui permet d'ouvrir les serrures d'une voiture avec son téléphone.

Les étudiants ont eu trois mois pour fabriquer les logiciels, avec comme objectif de créer un produit commercialisable. Comme l'OS Android n'a pas encore été lancé officiellement, les étudiants ont travaillé surt un programme développé sur PC qui est comparable à l'OS de Google.

Ces travaux universitaires s'inscrivent dans le cadre d'un concours de développement que Google a lancé, et les étudiants qui ont participés au projet Locale se sont vus remettre un prix de 25 000 dollars.

Annoncé en novembre 2007, prévu au second semestre 2008, Android est un projet porté par Google bien sûr, mais aussi Deutsche Telekom, HTC, Qualcomm, Samsung, LG, Texas Instrument, Intel et d'autres. Ces acteurs se retrouvent dans l'Open Handset Alliance, qui compte 34 membres. Ce groupement souhaite mettre à disposition un système d'exploitation "ouvert" pour terminaux portables et basé sur Linux. L'idée est de mettre en place un outil qui permette de développer des applications diverses, et de proposer cet OS gratuitement.

Nokia et Microsoft ne participent pas au projet, ayant pour l'un un OS propriétaire lié à ses terminaux et pour l'autre un système d'exploitation, Windows Mobile, qui sont déjà sur le marché. Apple quant à lui présente aussi un OS propriétaire sur l'iPhone. Mais signe des temps, l'entreprise a mis à disposition des développeurs un kit, SDK, qui permet de développer des applications sur l'iPhone.

Dans la course aux utilisateurs, l'ouverture des systèmes d'exploitation des terminaux mobiles semble désormais inexorable.

Google / Systèmes d'exploitation