Fibre Channel : le 8 Gbits se généralise pour contrer l'Infiniband

Brocade, Emulex et Qlogic ont tous les trois lancé des switchs et cartes HBA compatibles avec cette dernière norme. Le prix et la retrocompatibilité devraient attirer les clients.

La Fibre Channel semble avoir choisi son camp. Partagés sur l'évolution de la norme, les constructeurs lancent aujourd'hui en masse les premiers produits 8Gbits Fibre Channel, 2 ans seulement après les premières solutions 4Gbits. Un moyen de couper l'herbe sous le pied aux vitesses 10 Gbits et 20 Gbits, certes plus rapides, mais non interopérables avec les vitesses 1, 2 et 4 Gbits.

Brocade vient ainsi de lancer une nouvelle gamme de commutateurs (switchs) et cartes de communications (HBA) avec des produits allant de 8 à 80 ports en capacité. Ces nouveaux produits Fibre Channel 8Gbits ont pour avantage principal d'être proposé à des prix quasi-équivalents par rapport à leurs versions 4Gbits, et de permettre aux responsables d'exploitation d'assurer l'évolution de leur parc à moindre coût tout en capitalisant sur l'infrastructure existante.

En effet, grâce à la rétro-compatibilité, les entreprises peuvent utiliser des switchs 8 Gbits en coeur de réseau, et du matériel 1, 2 ou 4 Gbits pour les bords du réseau. Mieux ces nouveaux produits peuvent atteindre des performances au niveau du serveur de 500 000 entrées / sorties par seconde par port, très élevées et donc adaptées à des environnements d'entreprises qui tendent à être de plus en plus virtualisé, et donc à solliciter de plus en plus les entrées / sorties par port.

Le mouvement est global chez les constructeurs. En effet, avant Brocade, Qlogic et Emulex avaient déjà annoncé leurs solutions 8Gbits Fibre Channel (commutateurs et cartes HBA). Ces produits sont de plus revendus chez des constructeurs généralistes tels que IBM, Sun Microsystems ou HP pour couvrir au final la majorité des clients.

Une limite repoussée à 500 000 entrées / sorties par seconde par port

Cette évolution tombe à point nommé, car outre l'utilisation de la virtualisation, les entreprises se posent désormais de plus en plus la question du stockage et de l'archivage pour des questions légales, mais aussi dans une optique de plan de reprise d'activité. Or, pour centraliser les sauvegardes multi-sites, les tuyaux ont tendance à s'encombrer vite. Pour ne pas allonger les délais, les solutions Fibre Channel 8 Gbits représentent donc une alternative intéressante.

D'autre part, la Fibre Channel est concurrencée par d'autres technologies qui le pousse à évoluer pour ne pas se faire déborder. L'Ethernet, par exemple est disponible en 10 Gbits depuis quelques années désormais. Il évolue même vers le 40 et le 100 Gbits à travers la norme 802.3ba (lire l'article du 30/07/2007). Mais au delà du gigabits Ethernet, son prix reste élevé.

Enfin, l'Infiniband s'avère un sérieux concurrent également. Il tolère davantage d'entrées / sorties par port et offre des vitesses allant jusqu'à 20 Gbits/s mais à des prix là aussi encore trop élevé. Son utilisation se limite donc pour le moment à des supercalculateurs ou des centres de calculs hautes performances.

Cependant, après le 8 Gbits, les constructeurs n'ont pas encore défini de calendrier pointant vers d'autres solutions rétrocompatibles. Or, si les seules alternatives proposées aux clients seront le 10 Gbits et le 20 Gbits non rétrocompatibles, cela remettra en cause les investissements actuels. Et un renouvellement massif pourrait entraîner alors un rééquilibrage des forces profitant à l'Ethernet ou à l'Infiniband.

Brocade