Windows Server 2008 mise sur la modularité et la virtualisation

A l'occasion de sa sortie officielle, le point sur les nouvelles fonctionnalités de Windows Server 2008. Lignes de commandes PowerShell, sécurité NAP et cryptage sont au programme.

La sortie officielle de Windows Server 2008, annoncée mercredi soir par Steve Ballmer, le DG de Microsoft, est l'occasion de faire le point sur les nouveautés de ce système d'exploitation. Depuis Windows Server 2003, Microsoft n'avait pas lancé d'autres versions. Il s'agit donc d'une évolution majeure, comme en témoigne la liste des fonctionnalités que nous allons aborder.

Tout d'abord, Windows Server 2008 se distingue de ses prédécesseurs en adoptant une nouvelle option d'installation, baptisée Server Core. Celle-ci permet de mettre en place une version minimaliste du système, que l'on peut ensuite enrichir de modules comme Hyper-V, Active Directory Domain Services, DHCP Server, DNS Server, File Services...

Pour installer, configurer et administrer vos serveurs locaux et distants, le Server Manager est une nouvelle fonction de Windows Server 2008 qui permet de passer par une interface console pour exécuter les tâches. Combiné avec Windows PowerShell, le nouveau système d'exploitation est désormais capable d'automatiser certaines tâches récurrentes par le biais de commandes Unix ou propres à PowerShell.

Cette version met également à neuf la partie sécurité. Avec la fonctionnalité NAP (Network Access Protection), Windows Server 2008 est capable de gérer à distance la sécurité des PC connectés à un réseau d'entreprise et de mettre en quarantaine des postes de travail qui ne respecte par les règles de sécurité définies dans Active Directory Right Management Server, serveur de gestion de règles intégré à Windows Server 2008.

Toujours en matière de sécurité, il est désormais possible de crypter le contenu stocké sur l'espace de stockage via Windows Bitlocker Drive Encryption. Enfin, un contrôleur de domaine en lecture seule permet de sauvegarder des comptes utilisateurs et de fournir une authentification locale à des utilisateurs distants.

En matière de virtualisation, de grosses nouveautés sont à prévoir. Avec Hyper-V, qui est inclut dans le prix d'une licence Windows Server 2008, il devient possible de réaliser de la para-virtualisation, c'est à dire de placer une couche entre le matériel et le système d'exploitation pour faire en sorte que chaque serveur virtuel puisse partager les ressources de la machine sans nécessairement utiliser les mêmes environnements.

De même, il est possible de réaliser de la virtualisation d'interface en exécutant une application coté serveur, et en déportant la partie présentation sur une machine distante. Cette fonction est baptisée Terminal Services. Elle s'accompagne de Terminal Services Gateway, de manière à pouvoir accéder à Terminal Services sans être directement connecté au réseau de l'entreprise.

Avec un ordonnanceur de tâche intégré, Windows Server 2008 dispose d'une autre fonctionnalité clé : la gestion des clusters. S'il ne s'agit pas à proprement parler d'une nouveauté, cette fonctionnalité a toutefois été étendu puisqu'il désormais possible de gérer jusqu'à 16 clusters par version, contre 8 pour Windows Server 2003.

Pour terminer les nouvelles fonctionnalités, le serveur Web IIS dans sa version 7 sera intégré à Windows Server 2008. Au menu, des outils de diagnostic et de dépannage du serveur Web en temps réel plus détaillé, une configuration distribuée pour relier des paramètres de configuration à un site ou une application dans l'annuaire, ainsi qu'un mode d'accès au stockage revu. IIS 7 est composé de 40 modules séparés que l'administrateur choisira ou non d'installer.

Serveurs / Virtualisation