L'Etat va injecter 135 millions d'euros dans le Cloud de Thalès, Orange et Dassault Systèmes

Le projet, baptisé Andromède, va recevoir un financement issu du Grand Emprunt. Sa gouvernance prend aussi forme. Son objectif : donner naissance à un grand prestataire de service Cloud français.

Comme prévu, Andromède, le projet de Cloud Computing porté par Thales, Orange, et Dassault Systèmes va recevoir le soutien financier de l'Etat. Nos confères des Echos annoncent que l'Etat va ainsi injecter 135 millions d'euros dans ce projet par le biais de la Caisse des Dépôts, dans le cadre du Grand Emprunt.

Selon les documents remis aux comités d'entreprise des trois acteurs, Andromède a pour but de "concevoir, bâtir et opérer une infrastructure de 'centrale numérique' de confiance et sécurisée, au service de la compétitivité de l'économie et de la société française, à vocation européenne". 

Andromède devra être une société "totalement indépendante", avec des dirigeants aussi "obligatoirement indépendants des partenaires industriels". Orange fournira des infrastructures en colocation à la société Andromède, et l'ensemble de la connectivité nécessaire aux clients. Thales s'occupera de son côté de la sécurité. Le rôle opérationnel de Dassault Systèmes n'est pas encore précisé.

La société Andromède sera créée le 1er novembre prochain. France Télécom et Dassault Systèmes injecteront chacun 60 millions d'euros. Ils auront ensuite 26,7 des droits de vote. Thales apportera de son côté 30 millions d'euros, pour avoir 13,3% des droits de vote. Ce qui laisse à l'Etat 33.3% des droits de vote. Le Conseil de surveillance comptera 9 membres, dont deux indépendants. Deux autres seront nommés par l'Etat.

Orange / Dassault Systèmes