Une panne Internet frappe l'Asie et le Moyen-Orient

Deux câbles sectionnés en Méditerranée handicapent sérieusement l'Internet au Moyen-Orient. Les centres d'appels en Inde et en Egypte sont également touchés.

Le Moyen-Orient et notamment l'Egypte sont fortement touchés par une panne Internet causée par une rupture de câbles de télécommunications sous-marins en mer Méditerranée. Cette rupture de liens, d'une cause encore indéterminée, s'avère particulièrement critique puisque les deux câbles géraient à eux seuls 75% du trafic Internet de l'Egypte et des pays frontaliers.


«Deux de nos câbles ont été affectés, tout le monde va utiliser un troisième câble», expliquait Mohammad Taymour, porte-parole du ministère égyptien des télécommunications à l'AFP. En conséquence, le pays a invité ses internautes à s'abstenir de tout téléchargement de gros volume (fichiers, musique, vidéo) pour donner la priorité à son économie et ses entreprises. Survenue mercredi, la panne affecte toutefois différemment les pays voisins.


La panne Internet touche les Emirats Arabes Unis, le Koweït, l'Arabie Saoudite, le Qatar et Oman. Cette panne a même fait boule de neige en Inde, au Sri Lanka et au Bangladesh, et ralentit les connexions Internet. Selon le quotidien Arab News, le spécialiste public des télécoms Saudi Telecom a ainsi perdu «plus de 50% de ses liaisons internationales». Au Qatar, la panne aurait affecté 40% du trafic Internet de l'opérateur Qtel selon le journal Al-Raya.


En Egypte et en Inde, les activités de centres d'appels et de développements informatiques ont été pénalisés par cette panne Internet. Bilan, pour rétablir les connexions Internet, les opérateurs télécoms ont été contraints d'opter pour des liaisons satellites coûteuses, et quand cela était possible, pour un routage différent sur le réseau Internet, mais à des débits souvent moindres.


D'après le premier bilan dressé par les autorités d'Egypte, la réparation des câbles devrait prendre entre 12 et 15 jours environ. Situés à un kilomètre de distance l'un de l'autre, ces câbles ont pourtant été sectionnés quasi-simultanément. Le coupable pourrait bien être un navire qui aurait mouillé l'ancre dans la zone des câbles suite à la fermeture de certaines voies navigables.

 

Alors que l'Asie exploite de son côté de plus en plus Internet, les deux câbles étaient devenus particulièrement exploités par tous les pays du Moyen-Orient, ce qui explique la gravité de cette panne.


Les opérations de réparation ont en tout cas commencé, mais il faudra du temps. Il est en effet nécessaire d'extraire les câbles de l'eau avant d'entamer la maintenance. En revanche, au sein d'un même pays, tous les utilisateurs n'ont pas été impactés de la même manière et certains n'ont ressenti aucun ralentissement ou dysfonctionnement.


En décembre 2006, une panne Internet avait également secoué l'Asie, mais cette fois-ci suite à un séisme survenu à Taiwan. Ce séisme avait alors endommagé 6 câbles sous-marins de télécommunications et entraîné de forts ralentissements en Chine, Corée, au Japon ainsi qu'aux Etats-Unis. 60 à 70% du trafic ordinaire avait alors été affecté (lire l'article du 30/12/2006).

 

Asie