Vista et Office 2007 : les SP1 espèrent déclencher des migrations

Déjà disponibles depuis un an maintenant, les produits de Microsoft n'ont toujours pas été adoptés par la clientèle entreprise. Les SP1 d'Office et de Vista se proposent de changer la donne.

Après un an d'existence, et la sortie du Service Pack 1, Windows Vista cherche encore à convaincre et les particuliers et les professionnels. Pour ces derniers toutefois, la migration est beaucoup plus lente en raison du poids de l'existant. Microsoft, qui en est conscient, tente donc plusieurs approches pour séduire la clientèle professionnelle.


Le premier aspect consiste à développer une véritable communauté autour de son produit. "Dans le grand public, 400 000 PC sont vendus tous les mois en France avec Windows Vista. Nous avions 256 applications compatibles Vista lors de son lancement, contre plus de 2000 un an après", explique Nicolas Mirail, chef de produit Windows.


En outre, le Service Pack 1 apporte de nombreux correctifs visant à accroître les performances du système sur des parcs de machines de moins de 3 ans. Jusqu'à présent, Windows Vista s'avérait en effet trop gourmand pour être envisagé ailleurs que sur un parc de PC fraîchement renouvelé. "Vista SP1 améliore les performances en matière de copie de fichiers, d'hibernation de processus, et lors de l'utilisation d'IE 7", complète Nicolas Mirail.


Des pilotes ont été ajoutés pour rendre le matériel informatique davantage compatible. Toutefois, le plus efficace reste l'achat d'équipements récents lors de la migration, plutôt que de conserver l'existant. Des optimisations du système ont également eu lieu en matière de sécurité.


"Nous avons appris beaucoup de choses en matière d'interactions entre les applications et le système. Nous diminuons par 4 en moyenne le nombre d'alertes de sécurité qui s'affichent à l'installation d'un programme. Un antivirus comme Norton peut désormais intervenir au niveau du noyau et interagir si besoin avec le centre de sécurité", signale Nicolas Mirail.


Un système de sécurité plus permissif vis-à-vis des autres applications

Outre la correction des bugs existants, ce Service Pack 1 apporte également le support de certains standards récents comme Direct X 10.1, du protocole SSTP, du DMA pour les lecteurs de cartes mémoires et d'exFAT pour les clés USB. Vista s'accompagne d'outils d'aide à la migration comme l'Application Compatibility Toolkit (ACT), et en amont Windows Vista Hardware Assistant, de manière à connaître à l'avance quelles sont les applications et les machines éligibles à Vista.


Malgré ces évolutions, Microsoft reste modeste sur les prévisions de migration. "Nous espérons avoir atteint 10% du parc informatique des entreprises d'ici un an. C'est un processus de migration classique, puisque pour Windows XP, il a fallu attendre 2 ans pour atteindre ces 10%. Généralement, il faut attendre 10 ans pour couvrir 50% du parc informatique. Nous sommes sur les mêmes tendances avec Windows Vista pour la clientèle entreprise", analyse Nicolas Mirail.


Déjà, Microsoft annonce quelques références qui sont passées à Vista : Euroinformations pour près de 10000 postes, les pompiers de Paris sur 3000 postes, EDF, Bouygues avec Colas, L'Occitanne, Sew, des musées et mairies mais aussi quelques TPE / PME. Toutefois, la majorité des migrations s'effectuent à l'occasion d'un renouvellement complet du parc informatique.


Windows XP, dont le SP3 doit sortir justement en 2008 un peu avant l'arrêt complet de la commercialisation du système (annoncée pour juin), est encore très présent en entreprise à coté de Windows 2000. Mais Microsoft compte beaucoup sur les relations croisées entre ses produits pour convaincre les utilisateurs de renouveler leurs licences. Office 2007, Exchange, Communication Server et Sharepoint Server mais aussi Windows Server 2008 ont été optimisés pour travailler avec Vista.


Sur Office, l'arrivée du SP1 en novembre dernier a également permis de corriger plusieurs bugs, et le produit se veut désormais ambitieux. "Selon nos chiffres, 60% des entreprises de plus de 5000 salariés pourraient le déployer en 2008, sans forcément passer à Vista. Pour le moment, nous ne communiquons pas sur les chiffres de vente, simplement sur le fait que nous enregistrons 20% de croissance en valeur au niveau mondial",affirme Franck Halmaert, chef de produit Office.


En revanche, premier constat : les entreprises qui déploient Windows Vista en profitent assez naturellement pour choisir Office 2007 avec. En France, Microsoft estime que 22% des utilisateurs disposent désormais d'Office 2007. "Comme pour Vista, nous avons apporté à nos clients des outils spécifiques pour faciliter le déploiement. Cet outil s'appelle l'OMPM, et scanne les documents pour définir ceux qui pourraient causer des problèmes de migration. L'autre produit s'appelle Office Customization Tool, et sert à personnaliser l'installation d'Office 2007 par utilisateur", ajoute Franck Halmaert.


50 éditeurs proposent désormais du contenu sur Office 2007, contre 3 au lancement du produit

Office a également travaillé sur son écosystème pour proposer des plugins autour de son logiciel. Si, au lancement, seulement 3 éditeurs fournissaient des programmes venant se greffer sur Office 2007, Microsoft en dénombre aujourd'hui 50. Enfin, la mise à disposition d'un pack de compatibilité autorise les utilisateurs d'Office 2003 à pouvoir lire les documents au format Office 2007.


Le format de fichier OpenXML, utilisé par Office 2007, va d'ailleurs repasser par le cap de la normalisation ISO pour tenter de décrocher enfin ce précieux sésame. Autant d'atouts à mettre de son coté alors que les entreprises peuvent être tentées par des solutions concurrentes : OpenOffice, IBM Lotus Symphony, Google Apps et demain Novell.


Même en matière de systèmes d'exploitation, la concurrence s'active : Mac OS, Ubuntu, Red Hat, Suse, Debian et Mandriva sont vus comme des alternatives crédibles, alors que leur écosystème logiciel s'étoffe.


Le futur de Vista et d'Office n'est d'ailleurs pas encore écrit. Pas de nouvelles par exemple de futurs Service Pack 2, Microsoft préférant recueillir d'abord les réactions sur ses Service Pack 1 avant de planifier un suivant. D'autre part, le délai paraît désormais court entre la sortie de possibles Service Pack et le lancement annoncé des nouvelles versions d'Office et de Windows, anticipées respectivement en 2009 et 2010.


D'ores et déjà, Vista et Office 2007 ont permis à l'éditeur d'engendrer de jolis bénéfices. Lors de son dernier trimestre fiscal, Microsoft affichait un chiffre d'affaires de 4,33 milliards de dollars pour sa partie Client (qui comprend Vista et Office), contre 2,58 milliards de dollars un an plus tôt à la même période. Son résultat d'exploitation sur ce même segment d'activité frôle les 3,36 milliards de dollars, contre 1,83 milliard de dollars en 2007.

 

Microsoft