Eric Antibi (NetApp) "Les DSI recherchent un stockage dans le Cloud avec du cache intelligent"

Le directeur technique de NetApp évoque les critères d'achats du stockage en mode Cloud. En étoffant son réseau de partenaires, il rivalise ainsi avec EMC.

JDN Solutions. Quelles sont les caractéristiques d'une offre de stockage en mode Cloud ?

Eric Antibi. Il existe plusieurs critères essentiels aux yeux des DSI pour se tourner vers une offre de stockage partagé en environnement Cloud. Parmi les primordiaux auxquels nous répondons, il y a tout d'abord l'évolutivité tant verticale qu'horizontale pour rajouter de la volumétrie et des performances en ajoutant des caches sur les baies de stockage et faire évoluer son infrastructure de stockage de la façon la plus simple possible. Le deuxième aspect concerne l'efficacité du stockage avec la mise en place de mécanismes de déduplication, de compression ou de clone simple pour mettre à disposition virtuellement 10 To d'espace tout en occupant 1 seul To sur la baie physique.


Le troisième aspect tourne autour de l'optimisation de la performance et du cache intelligent sans recourir à du peering. Sans oublier la collocation et la sécurisation tout comme l'analyse et la gestion de l'environnement Cloud que nous adressons au travers de notre nouvelle offre NetApp OnCommand.

Qu'apporte NetApp OnCommand ?

"Nous avons signé 20 partenariats technologiques avec des fournisseurs comme BMC, Microsoft et VMware"

Elle permet de gérer le stockage en faisant appel à la notion de catalogues de services pour attribuer à un service donné, par exemple celui qui héberge les bases de données critiques, un set de règles en matière de mirroring, réplication ou encore de performance et de flash caching. Cela permet à la fois d'avoir une visibilité instantanée des règles de sécurité attribuées par service mais également de faciliter le travail de paramétrage des administrateurs grâce à une console d'administration unifiée.


Nous avons par ailleurs signé 20 partenariats technologiques avec des fournisseurs comme BMC, Microsoft, VMware et d'autres bien présents aux Etats-Unis comme Newscale et Coopia, pour développer des API facilitant l'interopérabilité des échanges de données entre nos solutions de gestion du stockage et celles plus globales, en gestion d'infrastructures informatiques, de nos partenaires.

Nous avons également élargi à 30 contre 2 jusqu'à présent, le nombre de partenariats conclus avec des acteurs globaux des services de Cloud comme T-Systems France et Outscale, qui propose les environnements Catia et Enovia de Dassault Systèmes dans le Cloud en s'appuyant sur nos systèmes de stockage et les technologies de nos partenaires comme Cisco.


Justement, quel bilan faites-vous de votre partenariat avec Cisco mais aussi VMware sur FlexPod ?

Cette solution de data center prétestée basée sur une infrastructure partagée constituée de serveurs Cisco UCS, de commutateurs Cisco Nexus et de systèmes de stockage unifié NetApp est désormais utilisée par 175 références clients dans le monde, dont plus d'une dizaine en France. Ce chiffre est en constante progression avec de nouveaux dossiers identifiés chaque semaine, aussi bien chez des hébergeurs que des clients finaux.

Parmi les dernières nouveautés, il y a eu les lancements de FlexPod pour SAP, mais aussi pour Citrix XenDesktop et de Fast Track with Cisco reposant sur la technologie d'hyperviseur de Microsoft Hyper-V et leur solution d'orchestration des données Opalis.


Eric Antibi est directeur technique de NetApp. Entré il y a près de 7 ans au sein du fournisseur de stockage, il y a exercé les fonctions de consultant avant-ventes et de manager avant-ventes. Eric Antibi était précédemment chez Sun Microsystems.

Stockage / Serveurs