Galileo en passe de devenir public

En mars dernier, les ministres européens des transports avaient adressé un ultimatum aux industriels en charge du projet de géolocalisation Galileo, présenté comme une alternative au GPS américain. Les entreprises avaient jusqu'au 10 mai pour mettre un terme à leurs querelles, se doter d'une société de concession unique, définir la structure de son capital et enfin désigner son directeur général. Faute de résultats tangibles, la Commission européenne pourrait proposer l'annulation du contrat pour réintégrer le projet dans le giron public.

Innovation / Europe