Sandy Bridge et MeeGo : Intel contre-attaque

Après avoir stoppé la abrication de certaines Sandy Bridge et s'être fait lâcher par Nokia sur MeeGo, le fondeur reprend l'initiative.

Le mois de février n'a pas été clément envers le leader des microprocesseurs. Un défaut technique a terni le lancement des ses très attendus processeurs de nouvelle génération. Intel a ainsi dû stopper leur production, ce qui a obligé les fabricants de PC à mettre en place des dispositifs d'échange de matériel équipé des processeurs défectueux. Intel vient aujourd'hui d'annoncer que les versions corrigées des chipsets Cougar Point, processeurs Core i5 et i7, sont livrées à partir d'aujourd'hui.

L'autre mauvaise nouvelle du mois pour Intel concernait MeeGo, son projet d'OS Open Source pour mobile qu'il développait avec Nokia. MeeGo devait notamment permettre au fondeur d'être plus présent sur les terminaux mobiles, smartphones et tablettes notamment. Or, Nokia a récemment fait savoir qu'il se rapprochait de Microsoft pour les smartphones. Après ce désaveu de la part de son partenaire, Intel ne renonce pas au développement de Meego. Les premiers terminaux sous cet OS viennent de faire leur apparition, détaillés notamment sur le compte Twitter officiel dédié à MeeGo. Au Mobile World Congress, le fondeur a en effet déployé une affiche montrant une tablette (fabriqué par ExoPc) et un smartphone MeeGo. Le stand présente aussi des boitiers pour télévisions via IP reposant sur MeeGo. Par ailleurs, Ubergizmo croit savoir que le premier netbook à avoir MeeGo pré-installé est arrivé à Singapour, grâce à Fujitsu.

C'est lors du Mobile World Congress 2010 qu'Intel et Nokia avaient justement annoncé la fusion de leur deux OS, Maemo et Moblin, donnant ainsi naissance au projet MeeGo.

Intel / Tablette