Laurent Chollat-Namy (Adenclassifieds) : "La méthode Agile nous permet de réduire nos cycles de développement, et d'être plus réactifs"

Pour ses sites Explorimmo, Keljob et Cadremploi, la société a opté pour l'outil de gestion de contenu Open Source Typo3. Une solution qu'elle utilise aussi pour optimiser son référencement sur le Web.

Vous avez mis en ligne les nouvelles versions de plusieurs sites. Quels sont les principaux changements ?

Les différentes sorties se sont faites de manière rapprochée. Public-RH.com, dédié à l'emploi dans la fonction publique, était relativement ancien. Il a donc été repris totalement afin de le moderniser, notamment grâce à des fonctions plus récentes centrées sur la recherche d'offres et le dépôt de CV.

La nouvelle version de Keljob.com, intégrant la brique de recherche Endeca, est en ligne depuis le 16 avril. Les évolutions se sont concentrées sur l'infrastructure, le moteur de recherche et la restitution des offres. Nous avons aussi changé la façon de récupérer les flux d'annonces chez nos partenaires et nos clients afin d'apporter une plus grande richesse de contenu aux internautes. C'était la première étape. La seconde interviendra en octobre prochain au travers d'une refonte graphique du site et l'implémentation d'un nouveau gestionnaire de contenu.

En termes de fonctionnalités, nous continuons de moderniser le site avec un tableau de bord complet pour l'internaute lui permettant de consulter synthétiquement ce qui se passe sur les offres qu'il a sélectionnées. Il pourra par exemple connaitre le nombre de fois où son CV a été vu. Cette évolution fonctionnelle sera couplée à notre projet de refonte de la partie emailing, destinée à rendre les emails plus efficaces et la mesure plus précise.

Et qu'en est-il sur Cadremploi.fr ?

Cadremploi.fr a subi une refonte graphique de l'ensemble des pages, soit plus d'un millier. Cette évolution graphique a permis de véritablement mettre en avant la richesse d'information, présente à l'origine sur le site, mais qui demeurait occultée. Cela s'est fait notamment au travers des tableaux de bord qui donnent à nos clients une vision plus claire de leurs consommations de packs. Pour l'internaute cela se traduit par un tableau de bord très lisible indexant ses dépôts de CV, ses paniers d'offre, etc.

"Nous prévoyons dans quelques semaines de mettre en place des compteurs Ajax"

L'ajout d'un CMS sur Cadremploi.fr nous a donné la possibilité de mieux livrer  l'information, une amélioration soutenue par l'apport d'articles d'une plus grande fraîcheur, avec le parti pris de positionner le contenu éditorial au centre de la maquette. En termes de fonctionnalités, nous avons mis en place un scan de CV permettant d'interpréter les champs lors du dépôt d'un CV sous Word, et de les transformer en champs structurés pour mieux le positionner dans la CVthèque.

Nous prévoyons dans quelques semaines de mettre en place des compteurs Ajax pour, au cours d'une recherche, selon les critères saisis dans la même page, afficher le nombre d'offres exactes correspondant en temps réel. C'est un développement que nous avons différé par crainte d'impacter les performances du site, puisque chaque critère va solliciter fortement la base de données. Avec le lancement de la nouvelle version et le pic de charge que cela engendre, il était préférable de nous assurer préalablement de la stabilité de la plate-forme.

Une rubrique dédiée IT est également prévue d'ici quelques jours sur Cadremploi.fr afin de montrer la richesse de notre univers IT : offres et contenu rédactionnel.

Et sur Explorimmo.com ?

Pour ce qui est d'Explorimmo.com, nous avons également revu l'ergonomie du site pour offrir une navigation plus intuitive et plus rapide.

Parmi les changements opérés : la mise en place d'un moteur de recherche dès la page d'accueil,  une barre de navigation mettant en exergue les fonctionnalités de dépôt et de consultation d'annonces, un tableau de bord internautes présent sur chacune des pages du site et un contenu rédactionnel entièrement repensé. Lancé le 22 avril 2008, il s'agit d'une version comprenant un repositionnement graphique complet.. La mise en page beaucoup plus claire permet de se démarquer de la concurrence en présentant les offres dans un schéma plus sobre.

Le site repose désormais aussi sur l'application de CMS Typo3, qui a contribué à notre effort sur le référencement naturel en immobilier. En back-office, de nombreuses opérations techniques ont également été réalisées : migration de la base de données Oracle vers la dernière version et mise en place de cache images notamment. En septembre, Explorimmo.com devrait lui aussi intégrer le moteur de recherche Endeca, sur la partie Neuf, et en fin d'année pour le reste du site. Nous allons aussi travailler sur la localisation géographique pour être plus ambitieux sur ce volet.

"Une barre de navigation met en exergue les fonctionnalités de dépôt et de consultation d'annonces"

Quelle était globalement la stratégie d'Adenclassifieds dans la conduite de ces évolutions ?

Nous sommes sur des métiers que nous maîtrisons bien aujourd'hui. Néanmoins, il faut être en permanence en mouvement sur les fonctionnalités. La nouvelle CVthèque par exemple, reprend des fonctionnalités existantes, mais que nous avons modernisées pour les adapter et les intégrer aux évolutions technologiques du moment.

Nous savons par expérience que lorsqu'on ne s'inscrit pas dans le mouvement, qu'il n'y a pas de constance de l'effort pour suivre et intégrer lesopportunités technologiques, nous risquons de perdre à le terme des internautes.

En 2007, vous expliquiez être engagé dans un vaste projet de convergence des sites. Où en êtes-vous de ce chantier ?

Sur la base d'une cible à laquelle nous souhaitions parvenir, nous avons défini des projets de consolidation et de refonte de l'existant. La convergence s'est faite de deux façons. D'un part via des briques fonctionnelles, comme une CVthèque commune à Keljob.com et Cadremploi.fr, et d'autre part par une convergence modulaire. Keljob.com dispose ainsi du moteur de recherche Endeca. Cette brique a été mutualisée pour la nouvelle CVthèque, la nouvelle version de Kelformation.com en ligne en septembre, et aussi sur Explorimmo.com. d'ici la fin de l'année.

Nous avons aussi repris le chantier d'alertes afin que la gestion de l'emailing soit assurée grâce à un seul outil du marché. Auparavant, cette partie était traitée par le biais de 3 à 4 prestataires distincts, et aussi en interne.

Sur le chapitre de la convergence, nous avons également mis en place une méthode Agile pour Keljob.com dans le cadre de la dernière version en avril dernier. Le projet était en effet de passer en méthode Agile, avec l'utilisation de l'usine logicielle et l'organisation que cela sous-tend. Nous implémentons la méthode sur tous nos sites à présent. Celle-ci est basée sur l'Extreme programming, c'est-à-dire sur un développement itératif et incrémental.

La méthode Agile permet de ne plus entrer dans un schéma classique, souvent tunnel, reposant sur un cahier des charges, mais sur des cycles de développement plus courts, avec des itérations de deux semaines et un mode continu de jonction entre le développement et l'utilisateur. Ce que nous apprend cette méthode c'est aussi l'utilisation d'outils dans le processus de développement pour intégrer les tests au cours de la programmation, et plus seulement à la livraison.

"Au chapitre de la convergence, nous avons également mis en place une méthode Agile"

Quels logiciels utilisez-vous pour la mise en œuvre de cette méthode de développement ?

Nous le faisons avec des outils comme Fitness pour les tests fonctionnels. L'usine de développement est gérée avec Hudson et la réalisation des tests unitaires grâce à Junit. Pour le contrôle du versioning, nous faisons appel au logiciel Subversion (SVN). Ce sont tous des outils Open Source. En termes de développement, nous avons aussi recours au Pair Programming, qui consiste à faire travailler deux développeurs en simultané lors de phases spécifiques de développement.

D'une façon générale, nous nous orientons progressivement  vers une architecture SOA avec une séparation plus nette entre les couches de présentation et de traitement. Cela implique donc un reengineering de code. Nous faisons déjà appel à des Web services pour le dépôt de CV et la recherche d'offres.

Exploitez-vous des technologies de virtualisation ?

Nous avons largement recours à la virtualisation sur les univers de pré-production, d'intégration, de test et de recette, mais en revanche très peu sur la production. Ce sera certainement aussi le cas à l'avenir. La virtualisation VMware est déjà utilisée sur notre système d'information interne.

En matière de CMS, Typo3 a été déployé sur plusieurs sites. C'est le choix de la convergence ?

C'est en effet un autre domaine de mutualisation. C'est un produit sur lequel nous avons beaucoup investi. Initialement, Typo3 était essentiellement exploité sur Keljob.com, et encore dans une version ancienne. Nous avons depuis repris le CMS pour les nouvelles versions d'Explorimmo.com et de Cadremploi.fr. Nous faisons à présent évoluer Typo3 sur Keljob.com.

L'objectif est de s'attacher à ce que le contenu soit extrêmement référençable. Pour cela, nous avons défini des chemins de fer clairs, lisibles sur le CMS, et mis en place des étapes de validation sur la partie rédactionnelle plus abouties. La prochaine phase, c'est l'intégration de plus de vidéos dans le CMS, après paramétrage afin que la mise en forme soit adaptée à nos sites d'emploi.

L'hébergement va-t-il faire lui aussi l'objet d'une consolidation comme c'était l'objectif en 2007 ?

L'appel d'offres pour un hébergeur commun entre l'ensemble des sites a été lancé. Nous sommes à présent en phase de choix. C'est un projet qui a pris plus de temps que prévu car il était nécessaire préalablement de faire évoluer l'architecture technique avant d'envisager une migration.

"Nous avons abandonné des couches Resin obsolètes pour passer sur Tomcat."

Cette modernisation passait par exemple par la migration des bases de données vers les dernières versions de MySQL et d'Oracle. Nous avons aussi abandonné des couches Resin obsolètes pour passer sur Tomcat. Tout ce travail de fond a permis d'arriver à une stabilité de nos applications, nécessaire avant la migration vers un centre de données unique.

C'est un chantier que nous allons mener progressivement, dès septembre, en commençant  par la partie la plus indolore, pour finir par les composants les plus complexes, c'est-à-dire les sites les plus consultés comme Cadremploi.fr et Keljob.com dont les architectures sont plus lourdes.

En ce qui concerne le volet, moteur de recherche, qu'est-ce qui a motivé le choix d'Endeca ?

Ce point a fait l'objet d'un vrai cas d'étude pour savoir s'il fallait rester sur de l'Open Source, ou aller sur des moteurs du marché. Nous avons ainsi étudié Endeca, Exalead et Antidot, avant d'opter pour le premier qui équipe déjà des sites d'annonces comme Dice.com. Ce qui nous intéressait c'était d'avoir un outil de search à facettes, c'est-à-dire avec des niveaux de filtre sophistiqués permettant d'aller en entonnoir ou d'étendre la recherche.

Nous souhaitions aussi disposer d'un back office élaboré pour pouvoir piloter le résultat d'affichage des annonces. La rapidité du moteur était bien entendu également un critère de sélection. En place depuis avril sur Keljob, Endeca affiche des performances très satisfaisantes. Grâce à ce moteur, nous bénéficions d'une bonne vision de l'utilisateur, des mots clefs utilisés, et des combinaisons les plus saisies.

Quelle solution de recherche utilisiez-vous au préalable ?

Avant, nous étions soit sur de la requête SQL directe en base, ou sur de l'indexation avec Lucene. Il nous paraissait plus rapide de partir sur un outil de dernière génération du marché plutôt que d'entreprendre des développements sur Lucene ou un autre outil Open Source. Nous préférions en outre réorienter nos équipes de développeurs sur la conception de fonctionnalités propres à nos activités - emploi, immobilier, formation -  plutôt que d'entreprendre de la R&D sur la seule partie recherche.

Autour du même sujet