Futur de l'IPhone : vers plus de sécurité ?

Une nouvelle version de l'appareil pourrait voir le jour en 2010, avec notamment un outil multitâche. Ses constantes évolutions et son arrivée progressive en entreprise posent des problématiques, surtout sécuritaires...

Avec la tablette tactile d'Apple, l'annonce d'un nouvel iPhone (appareil et OS ?) est attendu à San Francisco pour le congrès annuel d'Apple. SI le smartphone fait des ravages dans le marché grand public, il préoccupe aussi les entreprises.

77% des ventes de portables par Orange durant les fêtes de Noël étaient des iPhones. A ce titre, on remarque que le mobile d'Apple ne conquiert pas seulement le grand public mais aussi les entreprises.

Les demandes de sécurisation du smartphone se multiplient car son usage peut aussi être professionnel. Du point de vue des outils professionnels, l'iPhone est capable (contre rémunération de 7,99 euros sur l'AppleStore) de lire et de créer des fichiers Office, de consulter ses mails via Outlook et maintenant via Lotus Notes. Mais surtout, sa grande force réside dans les milliers d'applications professionnelles que propose l'AppStore.

La protection naturelle de l'iPhone est incomplète

Pour les entreprises, la difficulté qui découle de la réussite duterminal mobile d'Apple est qu'il vient s'ajouter à la flotte des smartphones de la société, et que le besoin de le sécuriser comme les autres est nécessaire. Il faut savoir que les fuites de données pour les smartphons proviennent des réseaux de communication, des serveurs d'applications ou plus simplement de la négligence de l'utilisateur (vol, perte, mauvaise manipulation...).

L'iPhone pose problème notamment en matière de sécurité, car il est de plus en plus utilisé par les employés pour se connecter aux réseaux internes des entreprises. La confidentialité des données peut être remise en cause si le smartphone est la cible de pirates, ou tout simplement si l'iPhone est perdu ou volé. A ce sujet, les hackers s'intéressent de près au phénomène : récemment, un réseau de botnet a été découvert, utilisant une faille dans le service SSH, qui ne concernait toutefois que les smartphones "jailbreackés".

Pourtant, l'iPhone propose un chiffrement matériel sécurisé. Cependant, sa plate-forme est la plus jeune du marché et les protections qui lui sont associées sont incomplètes. En effet, des experts affirment que des logiciels faciles d'emploi suffisent à réaliser des images disques du mobile, et ainsi récupérer les données qui y sont stockées.

Du flash et des nouveautés encore au stade des rumeurs


Le smartphone d'Apple vient de s'équiper d'un environnement d'exécution en JavaScript, ce qui permet de lire les animations Flash. Attention, cet outil n'est pas capable de supporter toutes les applications Flash, qui sont des animations complexes comprenant des éléments vectoriels, mais ses performances sont correctes. Et comme cette solution est développée par un support alternatif du Flash, Apple et Adobe ne peuvent empêcher son déploiement.


Par ailleurs, le prochain (supposé?) iPhone 4G serait une des attractions du prochain congrès d'Apple du 27 janvier. Le smartphone présenterait un nouveau système d'exploitation, le 4.0, avec deux principaux outils en plus. Une interface qui adopterait des mouvements inédits et surtout une fonction multitâche.

Enfin, les autres rumeurs sur le sujet évoquent une gestion optimisée du calendrier et des contacts par de nouvelles synchronisations, ce qui intéresse directement le monde professionnel. En effet, ce point est souvent évoqué en comparaison avec les BlakcBerry.

Serveurs