SDSL, pour Symetric Digital Subscriber Line

SDSL : Question-Réponse Différences avec l'ASDL, cible & enjeux, principales offres : décryptage de la technologie de transmission de données.

> Quelles sont les principales caractéristiques de la technologie SDSL ?
SDSL (pour Symetric Digital Subscriber Line - ou DSL symétrique) est une méthode de transmission de données garantissant un débit identique dans les deux sens (jusqu'à 20 Mbps), du poste utilisateur vers l'infrastructure réseau (ou canal montant) et réciproquement (ou canal descendant).

Les échanges s'effectuent sur une paire de files du réseau téléphonique - qu'il est d'ailleurs envisageable de multiplier pour améliorer les performances. SDSL ne permet pas de gérer d'autres communications sur la même ligne, des appels téléphoniques par exemple.

> Quelles différences avec l'ADSL ?
Comme son l'indique, l'ADSL (pour Asymetric Digital Subscriber Line) propose à l'inverse un mode de transmission asymétrique. La liaison qu'il met en œuvre se découpe principalement en deux canaux: l'un est réservé aux communications montantes, l'autre aux communications descendantes. A la différence du SDSL, il préserve en outre un troisième canal pour supporter des appels téléphoniques en parallèle.

> A quels enjeux répond le SDSL ?
Alors que l'ADSL est adapté à la gestion d'accès haut débit à distance (vers un système central ou un site Web de contenus enrichis par exemple), le SDSL est recommandé lorsque des transactions montantes représentant des paquets de données importants sont à mettre en œuvre : pour l'envoi de messages volumineux ou encore l'exécution d'applications nécessitant des échanges bi-directionnels nombreux (services Web, collaboration, etc.) par exemple.

> Le SDSL vient-il concurrencer des offres existantes ?
Peu onéreux, le SDSL peut être une alternative alléchante à d'autres lignes louées, de type Numéris par exemple. Cette technologie s'est posée en alternative des lignes spécialisées (comme X.25-Transpac par exemple, aujourd'hui disparu). Cependant, à noter : la qualité de services est difficile à maîtriser sur une trop longue distance. Au-delà de 2 à 3 Km, il est conseillé d'opter pour une liaison spécialisée.

> Qu'en est-il des offres SDSL disponibles sur le marché ?
Ces services ont commencé à se répandre depuis la commercialisation en mai 2003 par France Télécom d'une offre SDSL à destination des opérateurs basés en France. Aujourd'hui, plusieurs acteurs avancent des prestations de raccordement de ce type. Parmi eux, on compte notamment OVH, Nerim, Celeste, SFR, Orange, Colt, ou encore Easynet.

> SDSL et ADSL ne sont pas les seules déclinaisons xDSL ?
Les technologies xDSL qui consistent toutes à faire transiter des données via l'infrastructure réseau du téléphone s'adossent au mécanisme de codage RNIS (pour Réseau Numérique à Intégration de Services).

Aux côtés de SDSL et ADSL, HDSL (pour High data rate Digital Subscriber Line) et VDSL (Very High data rate Digital Subscriber Line) se sont aussi fait connaître. La standardisation de ces technologies est prise en charge par le consortium ETSI (Institut Européen des Normes de Télécommunication).

 

Réseaux / CANAL +