IBM se lance dans le Cloud public avec SmartCloud

Le géant américain donne le coup d'envoi de son offre de Cloud public. D'ici 2015, il entend tirer 5% de ses revenus de ses activités Cloud Computing.

Une poignée de semaines après HP, c'est au tour d'IBM d'annoncer son entrée sur le marché du Cloud Computing public. Un marché sur lequel Big Blue était jusqu'à présent encore peu présent, préférant principalement concentrer ses efforts dans le cloud privé.

En se positionnant face aux acteurs historiques comme Amazon (EC2), Google (App Engine), Salesforce.com (Force.com), Microsoft (Windows Azure) ou encore Rackspace, IBM compte bien croquer 7 milliards de dollars d'un gâteau qu'il estime à près de 90 milliards de dollars à horizon 2015. 


Disponible sous l'appellation SmartCloud, cette offre proposera aux entreprises une grande souplesse en matière de règles de gestion de sécurité, et des fonctionnalités de sauvegarde évoluée.

IBM SmartCloud inclura un éventail de services de sécurité managés

Les entreprises auront la possibilité de sélectionner n'importe quelle ressource Cloud pour répondre à la carte à des besoins allant de l'infrastructure Web au support de processus métiers plus complexes. Une série d'offres en mode Cloud qu'IBM répartit en cinq catégories : sécurité, disponibilité et performance, plates-formes technologiques, gestion du support / déploiement, et facturation / paiement.


SmartCloud supportera les environnements d'exploitation Linux, Windows, AIX ou encore Solaris, avec la possibilité de choisir pour son stockage entre IBM et EMC pour les ressources de stockage et une grande variété de bases de données.

IBM SmartCloud inclura aussi un éventail de services de sécurité managés pour exécuter des tâches variées, et les interconnexions avec un Cloud privé seront possibles. Par ailleurs, à partir du troisième trimestre 2011, IBM proposera les services de gestion des applications SAP (IBM SAP Managed Application Service) sur SmartCloud.


IBM a par ailleurs fourni à titre indicatif les gains de temps estimatifs dont pourraient bénéficier les entreprises mettant en œuvre dans son Cloud plusieurs actifs informatiques stratégiques : installation d'IBM DB2 (12 minutes contre 1 jour), maintenance des librairies de bases de données (8 minutes contre 1/2 journée), installation d'OS (30 minutes contre 1 jour) et mise à jour d'un système SAP (40 minutes, contre 2 à 3 jours).

IBM / Cloud public