L'Inria ouvre Software Heritage, un "Wikipédia des codes sources"

L'Inria appelle les acteurs du monde entier à venir enrichir son archive mondiale du logiciel, baptisée Software Heritage. La Dinsic, la Fondation Linux ou encore Microsoft soutiennent déjà l'initiative.

L'Institut national de recherche en informatique et en automatique, l'Inria, vient d'ouvrir son projet "Software Heritage". Il est présenté comme une "bibliothèque d'Alexandrie des logiciels" ou un "Wikipédia des codes sources". Sa mission est de "collecter, organiser, préserver, et rendre accessible le code source de tous les logiciels disponibles publiquement."

Le projet a déjà pu rassembler de très nombreux codes sources, et notamment ceux qui sont publiquement déposés sur GitHub, les archives du projet GNU, ou les paquets de la distribution Debian. L'Inria travaille sur le projet depuis près de 2 ans, mais l'ouvre aujourd'hui en appelant les acteurs concernés à contribuer. De nombreuses organisations soutiennent déjà l'initiative, comme la Fondation Eclipse, les Bell Labs, la Free Software Foundation, OW2, la Dinsic, la Fondation Linux et… Microsoft. Ce dernier fournit en effet son cloud Azure pour garantir la haute disponibilité des données.

"Notre objectif, à terme, est de collecter et rassembler tous les codes sources des logiciels disponibles avec l'histoire de leur développement, mais aussi de les répliquer massivement pour assurer leur préservation, et de les partager avec tous ceux qui en ont besoin", peut-on lire sur le site du projet qui annonce également qu'une fonctionnalité de recherche doit être implantée. 

Wikipedia / Inria