Plongeon au cœur de GitHub : le Facebook des développeurs

En huit ans, GitHub est devenue la plate-forme d'hébergement de code de référence en jouant sur sa dimension sociale et collaborative. Elle réunit plus de 5,8 millions de développeurs dont ceux de Microsoft, de Facebook ou de la Nasa.

GitHub a fait l'actualité cet été. Quand les "Shadow Brokers", un mystérieux collectif de hackers a rendu public des logiciels espions émanant de la NSA (Agence américaine de renseignement), c'est sur la plateforme d'hébergement de code qu'elle l'a fait. Un signe révélateur. Depuis son lancement il y a huit ans, GitHub est devenu incontournable pour les développeurs du monde entier. On y trouve aussi bien FreeCodeCamp, un programme pour apprendre à coder que le code source de l'ordinateur de bord de la mission spatiale Apollo 11.

5,8 millions d'utilisateurs actifs

Selon son dernier rapport d'activité, la plateforme a accueilli, sur les douze derniers mois, plus de 5,8 millions d'utilisateurs actifs (dont 815 000 nouveaux), émanant de 331 000 organisations, pour 19,4 millions dépôts de code actifs. Dans le sillage de son revirement spectaculaire en faveur de l'open source, Microsoft est devenu son principal contributeur, devant Facebook et Docker.

Copie d'écran du desktop de GitHub. © Capture

L'audience de GitHub ? Elle se recrute, bien entendu, chez les éditeurs de logiciel et les acteurs du web (26%), suivent les services BtoB (15%), l'éducation (8%), la fabrication (8%) puis à égalité de points (6%) : la santé, les médias, les télécoms ou encore la distribution. Avec des records de progression chez les BRICs (Brésil, Russie, Inde et Chine). A noter que 44% des entreprises du classement Fortune 50 ont eu recours à GitHub Enterprise (une offre payante) en 2016.

Au palmarès des langages les plus utilisés sur GitHub, on trouve loin devant JavaScript

Au palmarès des langages les plus utilisés sur GitHub, on trouve loin devant JavaScript avec plus de 1,6 million de contributions ouvertes puis, dans un mouchoir de poche, Java, Python et Ruby. Ensuite, PHP, C++, CSS, C# et C se hissent en milieu de tableau.

Casser les chaînes qui entravaient le code

C'est la vaste attaque de déni de service dont GitHub a été victime en mars 2015 qui a montré combien la plateforme était stratégique pour un grand nombre d'utilisateurs, amateurs ou professionnels. A la base, GitHub est un service web d'hébergement où l'on peut déposer quelques lignes de code ou des applications plus complexes. Un travail qui est soumis à l'appréciation du public. Tout à chacun peut le regarder, l'annoter, voire proposer une modification.

L'idée de GitHub est venue, en octobre 2007, de trois développeurs de la Silicon Valley. Chris Wanstrath, PJ Hyett et Tom Preston-Werner souhaitaient simplifier leur travail au quotidien avec une interface centralisant les propositions d'amélioration. Ils voulaient également se libérer des lourdeurs du système des communautés open source où chaque contributeur doit télécharger les sources du projet, puis proposer ses modifications aux développeurs attitrés. Avec, GitHub, un développeur peut "forker", c'est-à-dire réaliser une copie d'un logiciel existant et expérimenter librement ses modifications sans altérer le code original.

GitHub intègre un outil de gestion de projet pour les développeurs travaillant en méthode agiles, qui suit la logique de Trello. © Capture

Une licorne valorisée 2 milliards de dollars

Plutôt que de réinventer la roue, les trois développeurs ont repris Git, un logiciel de gestion de versions développé deux ans auparavant par Linus Torvalds. Tout en faisant évoluer sa console en lignes de commande vers une interface plus conviviale. Depuis le lancement de la plateforme en avril 2008, des fonctionnalités collaboratives ont été rajoutées comme la possibilité de créer un wiki et une page web pour chaque dépôt. Rebaptisé le "Facebook des développeurs", GitHub permet, comme un réseau social, de suivre des développeurs ou des projets.

GitHub emploie 600 personnes et table sur plus 100 millions de dollars de chiffre d'affaires

Basée à San Francisco, GitHub emploie 600 personnes dans le monde et table sur plus 100 millions de dollars de chiffre d'affaires annuel selon Business Insider. En juillet 2015, la société a levé 250 millions de dollars après en avoir récolté 100 millions trois ans plus tôt. Cette levée de fonds la valorisait 2 milliards de dollars selon le Wall Street Journal. Le fonds Andreessen Horowitz, toujours dans les bons coups (Facebook, Airbnb…), était présent dans les deux tours de table.

Car la licorne qui a choisi comme logo un très mignon chat avec des tentacules à la place des pattes (Octotat) sait faire de l'argent. Si l'accès à GitHub pour l'open source et les projets publics est gratuit, il existe trois types d'abonnement pour les dépôts de codes sources privés et en illimité. Une inscription individuelle à 7 dollars par mois, une offre "organisation" à 9 dollars par mois et par utilisateur avec une console d'administration et, enfin, l'abonnement "entreprise" à 22 dollars par mois et par utilisateur qui offre un hébergement sur serveur ou cloud privé et une sécurisation renforcée. Parmi les clients français de GitHub, on peut citer la Société Générale, Deezer ou M6Web.

Un outil de gestion de projet qui s'inspire de Trello

A l'avenir, la plateforme entend se diversifier. Mi-septembre, lors de sa conférence annuelle Github Universe, elle a lancé Projects, un outil de gestion de projet pour les développeurs travaillant en méthode agiles. A la manière d'un Trello ou d'un Jira, l'outil organise les tâches en colonnes de type "fait", "en cours" et "à faire". Après avoir assigné ces tâches aux membres de l'équipe, l'administrateur les déplace d'une colonne à l'autre au fur et à mesure de l'avancement du projet.

GitHub a aussi présenté Reviews, un service de révision de code collaboratif qui permet de commenter des lignes de code spécifiques, de les approuver ou de demander des modifications. Et ce n'est pas fini. GitHub laisse entendre que sa feuille de route est chargée pour les prochains mois. Le prestataire lancera notamment en version bêta un dispositif d'authentification basé sur SAML Single Sign-On.

GitHub s'est enrichi d'un service de révision de code collaboratif : Reviews. © Capture

Il faut dire que la concurrence ne reste pas les bras croisés. Concurrent le plus sérieux de GitHub, GitLab propose, lui aussi, un outil de gestion de projet à la kanban dans sa dernière version 8.11. Des développeurs comme le blogueur Korben se sont détournés de GitHub au profit de GitLab – qui vient de lever 20 millions de dollars - pour des raisons de sécurité. Bitbucket d'Atlassian est une autre alternative à GitHub. Il existe, par ailleurs, une pléthore de solutions gratuites dont Kiln, Codeplane, Gitorious ou Sourceforge.

Hébergement