Start-up : quels sont les secteurs qui explosent ?

Transports, banque, santé, prêt, bitcoin, e-commerce... Quels sont les domaines qui connaissent la plus forte croissance en termes d'investissements dans des start-up en 2015 ?

Quels sont les secteurs émergents dans lesquels les VC investissent de plus en plus ? Quels sont ceux qui sont délaissés par les capitaux-risqueurs ? Tomasz Tungus, VC chez Redpoint capital, s'est penché sur la question. Selon des données de Mattermark, le domaine ayant connu la plus forte croissance en termes d'investissements dans des start-up en 2015 aux Etats-Unis est... le Bitcoin, avec une hausse de 151% sur un an. Si cela peut paraître étonnant au vu du cours de la monnaie virtuelle et de ses difficultés à se démocratiser, il semble que le protocole, lui, ait convaincu les VC de son potentiel. Suivent les applications de partage de photos, puis les jeunes pousses s'attaquant au stockage, comme Makespace aux Etats-Unis. En France, le marché est encore très immature, mais Ouistock a levé 600 000 euros le mois dernier et La boîte qui cartonne a intégré le programme d'accélération de Numa.

La transformation numérique des industries traditionnelles soulève aussi un intérêt croissant de la part des VC : les financements tournés vers le transport ont bondi de 133%, vers le logement ("hospitality") de 116%, le prêt de 109%, l'assurance santé de 92% et la banque de 65%.

Légende par défaut © Thomas Tunguz

Si certains de ces secteurs sont en pleine croissance, la plupart ne représentent encore qu'une infime partie du montant total investi dans des jeunes pousses aux Etats-Unis. C'est notamment le cas du Bitcoin, qui recueille 0,18% des investissements. Les transports, par contre, représentent 6,16% du montant total grâce aux levées monstrueuses d'Uber, et le logement 6,71% des investissements grâce à celles d'Aibnb. 

Légende par défaut © Thomas Tunguz

Du côté des secteurs qui ont moins la côte auprès des investisseurs, on trouve les start-up spécialisés dans l'email (investissements en baisse de 22%), souligne Tomasz Tungus. Les levées des jeunes pousses de dating diminuent de 9%. Le secteur le plus en difficulté est celui des sites qui proposent des bons de réduction, comme Groupon : les investissements ont diminué de 48%. En ultra monopole, Groupon laisse peu de place aux nouveaux entrants... 

Capital risque / Levée de fonds