MagicEvent lève 1,5 million d'euros pour son Airbnb des voyageurs pros

Déjà forte de 10 000 annonces, la plateforme d'hébergement en CtoB pour les voyageurs d'affaires ne cesse d'étoffer sa palette d'outils et de services aux professionnels.

MagicEvent vient de lever 1,5 million d'euros auprès de plusieurs business angels, parmi lesquels Michaël Benabou, cofondateur de Vente-privee.com, et Benoît Bassi, président France du fonds Bridgepoint Capital. Cette opération, qui porte à 3 millions d'euros le total des fonds levés par la start-up, va lui permettre d'accélérer son développement en France et dans le monde, ainsi que de lancer de nouveaux services.

V.Linÿer, MagicEvent © S. de P. MagicEvent

Lancée début 2014 par Valéry Linÿer, ancien DG de l'organisateur de salons professionnels Comexposium, la plateforme de MagicEvent permet aux internautes en déplacement pour un événement professionnel de réserver des logements mis en location par des particuliers. Le nombre d'annonces du site est en forte progression, puisque de 1 000 hébergements disponibles début 2015 il est passé à 3 000 en avril puis à 10 000 actuellement, pour viser 20 000 à la fin de l'année et 100 000 fin 2016. "Des logements qui répondent à des critères de sécurité et de qualité correspondant au niveau d'exigence des professionnels, au contraire des plateformes non spécialisées", souligne Valéry Linÿer.

Une palette d'outils et de services témoignent également de la spécialisation de MagicEvent. La start-up vient ainsi d'ouvrir sur son site un espace de réservation dédié aux agences de voyage professionnelles et prévoit le lancement d'outils conçus pour les travel managers en entreprise. Ceux-ci pourront par exemple définir un montant maximum par ville et par collaborateur, ou suivre leurs dépenses sur un tableau de bord. Vient aussi d'être lancé un programme de fidélisation pour les assistantes de direction, souvent en charge de ces réservations.

La marque blanche aussi va passer la seconde

Déjà active en marque blanche auprès d'organisateurs de gros événements, qui ajoutent à leur site un onglet hébergement opéré par MagicEvent, la société s'apprête en outre à industrialiser ce service, en permettant aux organisateurs de le paramétrer eux-mêmes sur le site. Jusqu'ici, la marque blanche s'adressait surtout aux événements de plus d'un millier de visiteurs, comme le salon du Bourget, le salon Cartes, E-Commerce Paris ou encore Equip Auto cet automne. "Ce nouveau service va nous permettre d'adresser aussi les événements plus petits, dès 200 visiteurs, et de développer plus rapidement cette activité à l'étranger", précise le PDG.

Le voyageur lui-même n'est pas oublié, puisque durant son séjour, l'application MagicEvent Services, en beta sur Paris, lui offre les mêmes services qu'une conciergerie d'hôtel, proposés en marketplace par des partenaires : transfert d'aéroport, room service, organisation de conférence de presse ou de cocktail, pressing… L'appli devrait être déployée dans les principales villes européennes au premier semestre 2016.

Se différencier face à Airbnb

Cela suffira-t-il à MagicEvent pour se faire une place à côté d'Airbnb, qui a ouvert mi-2014 une offre dédiée aux voyageurs d'affaires ? Valéry Linÿer met en avant de nombreux atouts pour se différencier. "Nous choisissons les appartements avec des critères de sécurité professionnels – extincteurs, issues de secours… -, des gages de confort et un check in et out 24h/24. Les réservations peuvent être annulées sans frais jusqu'à 48 heures avant l'arrivée. Nous allons intégrer des Appart'hôtels, adaptés pour une ou deux nuitées comme aux séjours de plusieurs mois. Et notre offre de services professionnels ne cesse de s'étoffer."

L'entrepreneur ajoute qu'aux Etats-Unis, si 12% des voyageurs d'affaires ont déjà eu recours à des services de type Uber dans un cadre professionnel, 4% seulement ont trouvé leur hébergement sur des plateformes CtoC, sans doute en raison d'un manque de professionnalisme. D'où le créneau et la raison d'être de MagicEvent, dont l'offre est moins large que celle d'Airbnb surtout parce que beaucoup de destinations de tourisme ne l'intéressent pas. En témoigne la répartition de ses annonces dans 60 villes, bien plus nombreuses en Allemagne – pays de salons professionnels – qu'en France.

Pendant une première phase de deux ans et demi, la start-up a développé sa plateforme technique. Il lui reste encore six mois à un an pour la compléter avec de nouveaux services. Durant une deuxième phase, elle s'est employée à trouver des biens, étape maintenant largement amorcée. "Cette nouvelle levée va nous permettre d'entamer la troisième phase : le développement marketing de MagicEvent, qui renforcera notre position en France et à l'international", conclut Valéry Linÿer.

Levée de fonds / Hébergement