L'Accélérateur change de nom et augmente sa capacité d'investissement

La structure qui compte cinquante start-up au portefeuille investit jusqu'à un million d'euros dans les jeunes pousses accélérées au cours de quatre tours de table.

Depuis sa création, en 2012, l'Accélérateur a eu le temps d'éprouver son modèle et de le faire évoluer. Et la structure qui booste la croissance de jeunes pousses augmente désormais sa capacité financière pour pouvoir investir jusqu'à un million d'euros (du moins, pour l'instant) dans les plus prometteuses d'entre elles, sur les quatre premiers tours de financement, en conservant 10 à 12% du capital. A cette occasion, l'Accélérateur se rebaptise l'Accélérateur Capital Partners.

Capacité d'investissement de près de 10 millions d'euros

Plusieurs décennies au capital

L'Accélérateur est en effet en train de finaliser une nouvelle levée de fonds auprès de ses actionnaires –deux de ses fondateurs et la famille Leclercq- qui rapprochera sa capacité d'investissement des dix millions d'euros. La structure met l'accent sur la très longue durée, contrairement à la plupart des accélérateurs ou fonds d'investissement similaires. "L'idée est de rester plusieurs décennies au capital, assure Michel de Guilhermier. On veut atteindre le multiple maximum mais pas forcément le TRI [Taux de rentabilité interne, ndlr] maximum. On est un peu comme un fonds evergreen complètement atypique qui reste sur le long terme." Un fonds evergreen, c’est-à-dire qui n'a pas vocation à sortir dans les cinq ans mais à demeurer au capital jusqu'à ce que l'entreprise ait atteint ses pleines capacités. "Sauf que nous pouvons quant à nous rester au capital pour l'éternité", précise Michel de Guilhermier.

L'Accélérateur compte 50 start-up au portefeuille, parmi lesquelles 1001Menus, depuis 2012, Payplug depuis 2013, Citygoo et Web engineering depuis 2014 et Smartpark ou encore My Pop Corner depuis 2015. La structure a réalisé des sorties avec Anaxago et Printic, notamment.

Des coachs en développement pour accélérer les jeunes pousses

Autre particularité de l'Accélérateur Capital Partners : la structure promet d'accélérer "le plan humain et psychologique aussi bien que le plan économique". "Les cofondateurs ont besoin de trouver des réponses à leurs questions, de cultiver leur ambition, de surmonter leurs blocages psychologiques, raconte Michel de Guilhermier. La plupart des grands entrepreneurs que je connais sont passés par là, c'est très important. Gérer une grosse équipe, développer sa capacité à déléguer, à embaucher des meilleurs que soi et à les motiver : tout s'apprend." L'Accélérateur met donc ses protégés en relation avec des coachs en développement, parmi lesquels des experts du cabinet Variations de Catherine Tanneau, présidente de l'International coaching federation France, pour mettre en œuvre ce "coaching humain" si cher à son président.

Levée de fonds / Incubateur