Confidentiel : le site de ventes privées Vente du Diable lève 3,8 millions d'euros

La start-up qui a enregistré 28 millions d'euros de volume d'affaires l'année dernière veut franchir la barre des 80 millions d'ici 2017.

Vente du diable vient de boucler une levée de fonds de 3,8 millions d'euros. Créé en 2008 et basé à Toulouse, Vente du diable emploie 25 salariés. La start-up avait déjà levé deux millions d'euros à sa création. Le nouveau tour de table servira à financer la croissance de la société : "On se rend compte que de plus en plus d'achats se font comptant, et qu'il faut acheter des lots de plus en plus gros pour enregistrer des marges intéressantes, analyse Olivier de Trémaudan, président. Cela demande un fonds de roulement colossal." Vente du Diable prévoit également des acquisitions externes pour se renforcer dans les secteurs du sport et du bricolage.

500 000 membres actifs

La start-up a enregistré un volume d'affaires de 28 millions d'euros sur l'année fiscale clôturée le 30 juin dernier et veut dépasser les 80 millions d'ici 2017. Le site revendique 500 000 membres actifs (qui se sont connectés au cours de la semaine passée) et 400 000 clients (qui ont acheté au moins une fois un produit sur le site depuis sa création). La start-up va ouvrir un bureau aux Etats-Unis pour y développer son activité de sourcing de produits.

Levée de fonds