Les Français sont-ils prêts à adopter les fintech ?

Un Français sur deux s'attend à utiliser au moins une fintech d'ici 2020 et un sur 4 utilisera les services d'une fintech pour au moins la moitié de ses activités financières.

72% des français considéreraient faire appel à des sociétés fintech pour des services que leur fournit leur banque aujourd'hui, révèle une étude publiée par le site de transfert d'argent en ligne britannique TransferWise et menée par l'institut YouGov auprès de répondants au Royaume Uni, aux Etats-Unis, en Australie, en Allemagne et en France.

Les jeunes défiants envers les banques

Parmi tous les sondés, les Français sont ceux qui ont le moins confiance en leur banque : plus d'un quart (27%) ne font pas confiance à leur banque pour veiller sur leurs intérêts financiers, contre 18% au Royaume Uni et 16% aux Etats-Unis (16%). Les jeunes sont les plus méfiants: un tiers (34%) des 25-34 ans disent ne pas avoir confiance contre un cinquième des personnes âgées de 55 ans et plus. La défiance est encore plus importante parmi les français qui utilisent déjà des fintech pour leurs services financiers (62%).

72% des Français n'ont encore jamais utilisé de fintech

72% des Français répondants n'ont jamais utilisé les services d'une fintech. Mais d'ici cinq ans, la moitié (49%) s'attendent à utiliser une société tech pour au moins un service fourni par leur banque et plus d'un quart (28%) pensent utiliser une société fintech pour 50% ou plus de leurs activités financières. Le pourcentage est similaire chez les Anglais et les Allemands, mais atteint 47% en Australie. 

Nombre de personnes qui affirment vouloir utiliser une société tech pour au moins 50% de leurs besoins d'ici 2020, par pays
Moyenne globale Consommateurs français Consommateurs anglais Consommateurs allemands Consommateurs américains Consommateurs australiens
32% 28% 26% 31% 28% 47%

En moyenne, d'ici dix ans, un cinquième des Français pensent qu'ils feront appel à une société tech pour les services au quotidien tels que la gestion des comptes courant et d'épargne, les cartes de crédits et les paiements en magasin. Pour les décisions financières plus significatives, telles que les crédits immobilier par exemple, l'adoption des fintechs se fera un peu plus lentement.

Prévisions des Français de leur adoption des fintech dans les dix prochaines années
  Utilisera dans 5 ans  (%) Ferait confiance dans dix ans (%)
Un compte courant  17 87
Un compte épargne  15 87
Une carte de crédit 21 87
Un service de paiement en magasin  17 91
Paiements internationaux 14 90
Produit d'assurance 10 88
Un prêt 11 86
Un crédit immobilier 3 87
Gestion d'actifs 5 87

Motivations : économies, sécurité, praticité

Les consommateurs Français pourraient utiliser une fintech plutôt qu'une banque car l'offre de prix est plus intéressante, pour 28% des répondants, car le service est plus sécurisé (27%), car le service est plus pratique (16%), car le service-client est meilleur (16%) ou enfin car ils ont le sentiment d'être en contrôle de leurs finances (15%).

Fintech