"Entrepreneur du Web. Les grandes réussites françaises." La gestion de la croissance d'Aufeminin.com vue par Anne-Sophie Pastel

Cet entretin avec la cofondatrice du portail Aufeminin.com Anne-Sophie Pastel a été réalisé en août 2011.

Jonathan Lascar / Julien Konczaty : Une introduction en Bourse, moins d'un an, après le lancement d'Auféminin, c'est incroyable !

Anne-Sophie Pastel : Oui, nous étions euphoriques, tout allait très vite. Nous faisions une nouvelle action marketing et nous pouvions mesurer sensiblement le retour apporté. Vous savez, quand vous investissez 100 et que cela vous rapporte 150, vous avez tout de suite envie de mettre beaucoup plus. Mais juste avant notre introduction en Bourse, le marché se retourne, c'est l'éclatement de la bulle Internet. Heureusement, les contacts que nous avions rencontrés croient de manière forte en notre projet et soutiennent auprès des diff€érents intervenants la qualité d'Auféminin. C'est ainsi que notre IPO est réussie. Mais il y avait tout de même quelque chose qui avait changé. Nous étions attendus au tournant, il ne fallait pas faire de faux pas, les sites Internet ne jouissaient plus de la même notoriété. Cela a été la course. La course pour mettre en place les équipes, la course à l'audience, il fallait toujours plus de visiteurs et rapidement. Début 2001, petit retournement, l'audience est au rendez-vous et continue de croître, mais le chiff€re d'aff€aires est en baisse.  

 

J.L / J.K : Qu'avez-vous donc fait ?

"nous avons porté l'innovation sur l'offre publicitaire, inventant des formats très qualitatifs"

A-S.P : Nous avons dû nous adapter. Nous avons d'abord gelé toutes les dépenses extérieures. Et comme les perspectives ne s'amélioraient pas nous avons du nous résoudre à mettre en place un plan social, réduire les équipes en France, en Espagne et en Italie et recentrer notre activité sur l'essentiel. Nous nous sommes tournés vers les grandes marques. Ces dernières recherchaient une off€re plus large et innovante. Donc nous avons porté l'innovation sur l'offre publicitaire, inventant des formats très qualitatifs, modifiant la maquette du site, développant des off€res impliquant les lectrices... C'est de là que nous avons développé un logiciel de gestion de publicité : Smartadserver. Nous avons proposé ce logiciel aux sites éditoriaux et aux agences.

 

J.L / J.K : Comment Auféminin gagne-t-il de l'argent ?

A-S.P : Par la publicité. Nous pouvons proposer à une marque la possibilité de cibler un consommateur selon plusieurs critères et ce sur un grand nombre. Quand nous avons créé l'entreprise avec mon mari, il a été question de faire une entreprise viable, il fallait donc bien réfléchir sur notre "business model".

 

J.L / J.K : Revenons sur votre besoin de financement, vers qui vous tournez vous lors de votre première levée de fonds ?

A-S.P : Nous levons 4 millions d'euros début 2000 auprès de Galileo, d'Apollo Invest et d'Innovacom. Ils ont été rapidement convaincus par le secteur, ils voulaient aller vite pour permettre au site Auféminin de renforcer son leardership.

 

J.L / J.K : Contre quelle part de votre capital ?

A-S.P : Environ 33%. Puis, nous décidons de faire une introduction en bourse pour accélérer le développement international. Nous levons 23 millions d'euros en juillet 2000 pour également un tiers du capital.

 

J.L / J.K : Avez-vous rencontré une période d'interrogation sur la viabilité du projet ?

"Je n'ai jamais eu de doute"

A-S.P : Je n'ai jamais eu de doute. A partir du moment où je me suis décidée avec mon mari, nous nous sommes concentrés sur le développement du projet. Et nous étions totalement absorbés par la mise en œuvre.

 

J.L / J.K : Comment gérez-vous cette croissance rapide ?

A-S.P : Vous voulez parler d'hyper-croissance ! Tout simplement, nous nous concentrons sur le projet de base, avec un retour à l'essentiel. Nous apportons également beaucoup de développement technologique. Nous mettons en place des processus afin d'automatiser les actions et surtout de les simplifier. Par la suite, Auféminin poursuit son développement par l'internationalisation du concept et du site. Nous choisissons aussi de développer un groupe de media féminin, avec le développement de sites spécialisés, comme Teemix pour les adolescentes, Santé AZ positionné sur la santé. C'est dans cette logique de groupe média que Marmiton rejoint le groupe. Le groupe devient multimarques et surtout multi-positionnement, mais avec une offre toujours dédiée aux femmes.

 

J.L / J.K : Puis arrive le rapprochement avec le groupe Axel Springer...

A-S.P : Oui, Axel Springer fait une OPA (Offre Publique d'Achat) en Bourse et rachète la quasi-totalité des titres émis, ainsi qu'auprès des investisseurs historiques, les fonds d'investissements. C'est une OPA amicale qui permet à l'entreprise Auféminin d'accélérer son développement international au sein du groupe Axel Springer. A ce moment- là, nous décidons de céder nos parts, ainsi que le leadership. Le rachat a lieu au milieu de l'année 2007 et je quitte l'entreprise à la fin de l'année 2007.

 

Ndlr : A la recherche d'informations relatives à la grossesse Anne-Sophie Pastel à l'idée de fonder Aufeminin.com en 1999 et elle développe le site avec son mari Marc-Antoine Dubanton. Le couple a encaissé 75 millions d'euros quand Axel Springer est rentré au capital de la société.

Capital risque / Deezer