Naval Ravikant (CEO et cofondateur d'AngelList) "En France, 338 startups et 119 investisseurs se sont inscrits sur AngelList"

La plateforme de crowdfunding AngelList veut enrichir son offre à tous les services dont peut avoir besoin une start-up. Son cofondateur détaille sa stratégie au JDN.

JDN. Pouvez-vous nous présenter AngelList et son concept ?

Naval Ravikant. AngelList est une plateforme de mise en relation entre startups, principalement du monde du Web, et investisseurs. Nous aidons les entrepreneurs à lever des fonds et les investisseurs à trouver le bon projet. Parmi les investisseurs, on trouve des VCs, Business Angels et des advisors. Nous commençons également à proposer des services additionnels, notamment en matière de recrutement. Fondée en 2010, la société est basée à San-Francisco et compte une douzaine d'employés.

 

Comment se déroule une levée de fonds sur le site ?

Dans la plupart des cas, l'investisseur va d'abord utiliser le service pour s'informer sur des sociétés et leurs services. Il va ensuite demander à rencontrer les équipes des start-up qui auront retenu son attention. Les négociations et la conclusion du deal qui s'en suivent se font souvent de façon traditionnelle, c'est-à-dire off -line. Ce type de transaction représente environ 90% des cas, soit une majeure partie des levées de fonds réalisées sur le site.

 

Est-il possible de réaliser une levée de fond 100% online via la plateforme ?

Oui. Nous avons récemment intégré un système permettant de générer directement en ligne différents types de documents légaux, dont notamment les indispensables "term sheets". Enfin, pour les petits investisseurs, nous avons également conclu un partenariat avec la société SecondMarket pour permettre à des investisseurs, américains ou non, d'investir dans des sociétés de la Silicon Valley.

 

Comment gagnez-vous de l'argent ?

Nous ne gagnons pas d'argent pour le moment. Cependant, nous réfléchissons à l'idée de facturer notre service de mise en relation entre professionnels du Web et start-up.

 

Quels sont les montants levés sur AngelList ?

En moyenne ce sont près de 10 millions de dollars qui sont levés chaque mois. Nous avons près de 220 000 utilisateurs inscrits. Nous faisons entre 200 et 300 introductions startups / investisseurs par semaine. En ce qui concerne notre service de mise en relation entre professionnels et entreprises du Web, nous sommes à près de 800 introductions par semaine.

 

Combien de startups ont levé des fonds via AngelList en 2012, pour quel besoins de financement ?

En 2012, ce sont plus de 200 startups qui ont levé des fonds sur AngelList. Le nombre réel doit être plus important dans la mesure où beaucoup d'investisseurs utilisent la plateforme pour effectuer des recherches et récolter de l'information pour ensuite réaliser une transaction à l'extérieur du site, certains préférant garder le secret sur ce type d'opérations. En ce qui concerne le stade de développement des startups, la majorité se situe en seed-stage, je dirais probablement entre 85-90% d'entre elles.

 

Quels conseils donneriez-vous aux entrepreneurs qui souhaitent lever des fonds via AngelList ? Comment capter l'attention d'un investisseur sur le site ?

Un investisseur va surtout s'attarder sur 4 points. Le premier, et l'un des plus importants, est l'équipe. Il est primordial de présenter chacun de ses membres, leurs rôles et expériences passées. Mettre en avant son service ou produit est également capital, pour cela il ne faut pas hésiter à insérer des captures d'écrans, démos ou autres présentations permettant de montrer en quoi son produit est unique et différent.

Un investisseur va également regarder la partie "traction", c'est-à-dire la demande. Il est ici important de détailler certains chiffres sur son activité et son évolution. Enfin, la partie "social proof" permet de présenter toutes les personnes que la start-up compte à son board, mais également ses éventuels advisors et précédents investisseurs.

 

Quelle est votre activité en dehors des Etats-Unis, notamment en Europe et en France ?

L'Europe doit représenter environ 10% de nos utilisateurs, start-up et investisseurs confondus. Le premier pays européen est le Royaume-Uni, ce qui est logique puisque la plateforme n'est disponible qu'en Anglais. Concernant la France, notre base de données liste près de 338 startups et 119 investisseurs français.

 

Comptez-vous vous développer à l'international ?

Nous comptons poursuivre nos efforts pour accompagner nos utilisateurs européens. Nous travaillons par exemple étroitement avec SeedCamp. Néanmoins, les différentes législations de chaque pays rendent difficile notre internationalisation. Ce n'est pas dans nos objectifs pour cette année où nous avons encore beaucoup à faire aux Etats-Unis, mais nous y réfléchirons surement l'année prochaine.

 

En Décembre 2012, vous avez-vous-même réalisé une levée de fonds auprès d'investisseurs tels que Google Ventures ou encore Andreessen Horowitz pour un montant non communiqué et une valorisation estimée à 150 millions de dollars, selon Techcrunch. Confirmez-vous ce chiffre ? Comment comptez-vous utiliser cette somme ?

Pour ce qui de notre valorisation, je ne peux ni vous confirmer ni contredire ce chiffre. En ce qui concerne notre développement, notre principale vocation est de nous développer comme la plateforme de référence pour les start-up. Celles-ci pourront ainsi utiliser AngelList pour rechercher des financements ou des talents mais également pour d'autres démarches comme par exemple trouver un avocat, un partenaire ou encore un espace de travail. En clair, nous voulons aider les startups dans toutes leurs démarches afin qu'elles puissent se concentrer sur le développement de leurs produits et de leurs services.

 

Naval Ravikant est le CEO d'AngelList, la plateforme qui met en relation investisseurs et start-up en recherche de financement, qu'il a cofondée en 2010. Avant cela, il était à l'origine d'Epinions, un service d'avis de consommateurs racheté en 2003 par Shopping.com, et de Vast.com, un service orienté autour de la location et vente de voitures. Il est également un business angel actif et reconnu dans la Silicon Valley avec des investissements réalisés au sein de Twitter, Uber, mais également Docverse et Jambool (toutes deux rachetées par Google) ou encore Mixer Labs et Fluther (toutes deux rachetées par Twitter).

Crowdfunding / Angellist