Le fondateur de SeLoger ouvre à tous Openoox, une page d'accueil personnalisable

Openoox Denys Chalumeau veut dépoussiérer le concept de la page d'accueil avec Openoox. Un service à la convergence du réseau social et de l'outil de curation, qui pioche du côté d'Evernote et Pocket.

Le serial entrepreneur Denys Chalumeau (fondateur entre autres de Seloger.com, Billetreduc.com, Sefaireaider.com...), revient sur le devant de la scène tech française avec le lancement d'Openoox, outil de personnalisation et de partage de se favoris. Son ambition et celle de son associé, Julien Danjon ? Donner un nouveau souffle à la page de démarrage du navigateur des internautes, trop souvent occupée par l'austère Google ou imposée par les FAI.

A la convergence du réseau social et du système de bookmarking, Openoox permet à l'utilisateur de retrouver, son moteur de recherche préféré bien sûr, mais également ses favoris, baptisés Oox et classables par un simple glisser-déposer. Pour accompagner l'arrivant dans sa prise en main de l'outil, un "genious", un bot qui emprunte les traits de Steve Jobs, va lui recommander les sites susceptibles de l'intéresser en fonction des thématiques qu'il suit.

openoox
Capture d'écran d'Openoox. © S. de P. Openoox

"Au dessus de la barre de recherche de votre moteur figure une deuxième barre qui vous permet de rechercher directement dans vos favoris ainsi que dans ceux proposés par vos amis et la communauté des utilisateurs du service", précise Denys Chalumeau. Cet outil, qui se veut ludique et grand-public, permet dans cette optique de sauvegarder et archiver tous ses liens favoris dans le cloud, à l'image de ce que propose un Evernote ou un Pocket. 

"En quelques mois, les premiers retours des utilisateurs ont largement dépassé nos espérances ! Plus de 100 000 liens et dossiers de favoris ont été créés ou épinglés, que nous appelons maintenant des Oox", se félicite Denys Chalumeau. Si la beta a su séduire quelques milliers d'utilisateurs, l'entrepreneur espère à terme en attirer près de 100 000 par pays (le service est décliné en anglais, français et espagnol). Un seuil à partir duquel il pourra jeter les bases de son business model. Plusieurs pistes sont ainsi l'étude. En vrac, du freemium, avec une utilisation plus aboutie pour les professionnels (plus de fonctionnalités, plus de stockage...) moyennant un abonnement. "Mais aussi du BtoB en proposant aux e-commerçants de faire du couponning auprès des utilisateurs qui se rendent régulièrement sur leur site ou aux médias de payer pour figurer parmi les recommandations de Genius, à l'image de ce que propose Google sur son moteur de recherche via AdWords", illustre Denys Chalumeau. 

Dans ses cartons de nombreuses nouvelles fonctionnalités sont à venir : "un affichage par page profonde et un système de tag pour optimiser l'archivage et la découverte, mais aussi un système de messagerie instantanée, pour améliorer l'engagement des utilisateurs et faciliter les échanges", explique Denys Chalumeau.  Responsive, le service s'utilise indifféramment sur ordinateur, tablette et smartphone. "Une application devrait toutefois voir le jour dans les mois à venir".