Pierre-Yves Escarpit (Cdiscount) "Nos robots multiplient la productivité par 5 par rapport à un entrepôt normal"

Lors du salon E-commerce One-to-One 2018, le JDN a demandé aux marchands quelles innovations ils prévoient de déployer. Deuxième interview avec Pierre-Yves Escarpit, directeur des opérations chez Cdiscount.

JDN. IA, réalité virtuelle, omnicanalité… Quelle est la stratégie en matière d'innovation chez Cdiscount ?

Pierre-Yves Escarpit est directeur des opérations chez Cdiscount. © Cdiscount

Pierre-Yves Escarpit. Notre innovation se veut transverse. Nous défendons une démarche partenariale avec les start-up au travers de notre POC factory. Depuis 2016, nous avons retenu et fédéré près de 200 jeunes pousses autour d'une cinquantaine de POC (Proof of concept, ndlr). En 2017, nous avons mis en service près d'une trentaine d'innovations grâce à elles. Tous les domaines sont concernés : fintech, adtech, robots ou encore data. En tant que directeur des opérations, je gère plutôt l'innovation et l'automatisation de la supply chain. Ce qui veut dire concrètement qualité, rapidité du traitement, optimisation des stockages et meilleures conditions de travail.

Quelle sera votre innovation logistique marquante ces prochains mois ?

Nous lancerons "Next day on demand" courant juin. Il s'agit d'une autre manière de livrer vite quand le client le désire. Car ce qui nous manque aujourd'hui, c'est la livraison à la demande. Avec cette option, le produit sera d'abord envoyé dans un point relais Chronopost le plus proche dès le lendemain de la commande. Ensuite, le client peut à tout moment déclencher sa livraison à domicile par un coursier dans l'heure. Cette offre permet aux consommateurs de se faire livrer en une trentaine de minutes au dernier moment, à l'appui du réseau Pick-up, soit près de 7 800 points de retrait. Ce sera d'abord lancé à Paris, puis en Ile-de-France et dans les grandes agglomérations selon l'appétence de nos clients. Autrement dit, là où il y a des coursiers Stuart pour les petits colis.

Livrer plus vite et mieux est une nécessité dans l'e-commerce. Comment vous y prenez-vous ?

"Notre suivi en temps réel des livraisons couvre désormais toute la France"

Dans la supply chain, tout est orienté pour servir plus vite en effet, mais aussi de manière plus flexible et avec plus d'interactivité. Notre stratégie est orientée en ce sens. Par exemple, nous avons lancé en septembre 2017 la livraison le dimanche, en partenariat avec Chronopost, pour une commande en ligne effectuée jusqu'à 14 heures le samedi à Paris, en Ile-de-France et dans 14 grandes villes. Ce n'est pas tout. Depuis novembre 2017, nous proposons à nos clients la géolocalisation du livreur avec une heure estimée d'arrivée à deux heures la veille, puis le matin de la livraison, l'heure d'arrivée estimée du livreur est mise à jour en temps réel, grâce à la start-up Bringg. Cela concerne uniquement des gros produits livrés par la filiale logistique C Chez vous (Casino, ndlr). Au départ, seuls Paris, Lyon et Bordeaux étaient concernés. Ce service couvre désormais toute la France. Nous souhaitons le déployer pour les petits produits à long terme. Aujourd'hui, je peux vous dire que le résultat est au rendez-vous. En moyenne, près de 50% de nos clients cliquent sur le lien que nous envoyons pour suivre la livraison en temps réel.

Autre tendance forte cette année, la robotisation des entrepôts. Où en êtes-vous sur ce point ?

En 2018, nous automatiserons notre entrepôt de Réau (77). Sa surface atteint près de 60 000 mètres carrés. Dans cet entrepôt, nous installerons près de cinquante robots fabriqués par la start-up Exotec. Ces robots sont capables de se déplacer en trois dimensions. Ils montent à dix mètres de hauteur et ramènent les bacs aux opérateurs. Ils se déplacent sur roues et grimpent grâce à des systèmes innovants de crémaillères. Cette installation enverra plus de quatre millions d'unités par an. Nous avons d'abord testé et mis en place cette solution avec huit robots dans notre entrepôt de Cestas (33) pendant près d'un an sur de vraies commandes. Nous franchissons l'étape supérieure de l'industrialisation désormais.

"La dernière start-up qui rejoindra nos rangs est E-cobot, dont les robots sur-mesure accompagnent l'humain dans toutes ses tâches"

Les objectifs de cette innovation sont multiples. Ces robots optimisent le temps de traitement d'une commande pour réduire encore le temps de livraison. Ils réduisent la pénibilité du travail pour nos collaborateurs : ces derniers marchent et portent moins tous les jours. Surtout ils multiplient la productivité et la densité de stockage par cinq par rapport à un entrepôt normal.

Quoi de neuf dans votre incubateur The Warehouse ?

Nous disposons de cet incubateur à start-up dédié à la chaîne logistique depuis septembre 2017. Six entreprises seront incubées dans nos locaux à partir d'avril. Par exemple, ShopRunback pour la gestion des retours et Ez-Wheel pour ses roues électriques autonomes qui facilitent le déplacement des charges lourdes. Citodi optimise les tournées en temps réel. NoMagic.ai développe plutôt des robots capables de saisir des produits directement dans les bacs. Sa technologie conjugue des bras mécaniques, de la reconnaissance visuelle et de l'intelligence artificielle. La dernière start-up qui rejoindra nos rangs est E-cobot, dont les robots sur-mesure accompagnent l'humain dans toutes ses tâches.

Pierre-Yves Escarpit est directeur des opérations chez Cdiscount depuis 2013. Il a également été directeur supply chain chez Cdiscount de 2012 à 2013, et auparavant directeur des Flux chez Franprix-LeaderPrice (Casino). Il est diplômé de l'Ecole Nationale des Ponts et Chaussées et d'un DEA Organisation de la production et de l'entreprise.

Et aussi :

Annonces Google