WeSprint lève 2,9 millions d'euros pour accélérer les start-up du Sud de la France

WeSprint lève 2,9 millions d'euros pour accélérer les start-up du Sud de la France Ce financement lui permettra d'ouvrir un accélérateur dans une troisième ville. Son objectif : devenir un acteur majeur dans l'accompagnement des jeunes pousses.

Basé à Toulouse et à Montpellier, l'accélérateur à start-up WeSprint lève 2,9 millions d'euros auprès de Bpifrance (1,2 million), de business angels (500 000) et de la Société Générale (1,2 million) pour son premier investissement en equity dans un programme d'accélération. A cela s'ajoutent 600 000 euros de dettes bancaires. Cette levée de fonds permettra d'ouvrir notamment un troisième accélérateur dès 2018 dans une grande agglomération en bord de mer du Sud de la France.

"Notre objectif est d'atteindre un portefeuille d'une centaine de start-up d'ici 2020", se projette Arnaud Laurent, cofondateur de WeSprint. Créé en 2016, l'accélérateur détient déjà des participations dans près de 21 jeunes pousses accélérées, variant de 3,5 à 5% du capital. Dans l'IoT, WeSprint accompagne par exemple Masmarthome (configurateur pour paramétrer les logements connectés à destination des promoteurs immobiliers), Specktr (gant musical connecté) ou encore Vaonis (télescope connecté). Côté place de marché, WeSprint mise sur Moncoachbrico (accompagnement pour des travaux) et Openflow (pour trouver des documents juridiques). "Le chiffre d'affaires de toutes nos start-up varie de 50 000 à 1,3 million d'euros par an. Nous les accompagnons pendant quatre mois dans nos locaux et les conseillons encore par la suite", précise Arnaud Laurent.

"Notre objectif est d'atteindre un portefeuille d'une centaine de start-up d'ici 2020"

Cette levée de fonds permettra aussi de recruter dix collaborateurs supplémentaires dès 2018. De quoi renforcer une équipe de 14 personnes, mais aussi l'offre de mentorat. "En plus de ces collaborateurs, 14 entrepreneurs et associés à WeSpring viennent chacun une journée par mois sur place afin de conseiller nos entreprises", précise Arnaud Laurent. Parmi ces tuteurs : les cofondateurs toulousains de Bricoprivé ou encore de Teads.tv.

Ce financement intervient deux mois après la fin du partenariat avec l'accélérateur Numa Paris. Les deux accélérateurs travaillaient ensemble depuis deux ans.

Et aussi :

Levée de fonds / Incubateur

Annonces Google