Emmanuel Hembert (KPMG) "Nous observons de nombreux développements autour de la personnalisation et du cognitif"

Lors des Enjeux E-commerce organisés par la Fevad le 20 juin prochain à Paris, KMPG et la Fevad publieront le classement européen des meilleures solutions dédiées à la vente en ligne.

JDN. Vous êtes partner chez KPMG en charge du retail et dirigez une étude dont la première partie sera publiée durant des Enjeux E-commerce ce 20 juin. Sur quoi porte-t-elle?

Emmanuel Hembert est partner en charge du retail et de la grande consommation chez KPMG. © KPMG

Emmanuel Hembert. Nous avons cherché dans un premier temps à identifier les start-up qui amènent des solutions innovantes dans l'e-commerce. Notre objectif est de donner des informations aux marchands quant aux solutions existantes et de les aider à rester compétitif face aux grands e-commerçants internationaux qui ont leur propre réseau de jeunes pousses et d'incubateurs.

Nous publierons en septembre l'étude complète qui portera en particulier sur l'intelligence artificielle dans l'e-commerce. Où en sont les marchands ? Où iront-ils dans les prochaines années ? Nous observons de nombreux développements autour de la personnalisation des sites e-commerce et du cognitif. C'est-à-dire, la capacité de reconnaître les émotions de la personne, par la voix par exemple, et de pouvoir agir en fonction. Ce sont quelques-uns des axes qui composeront notre étude. L'étude complète sera mise à la disposition des membres de la Fevad gratuitement.

Quelle est votre méthodologie pour classer les solutions innovantes de 2018 ?

Nous avons défini un certains nombres de critères objectifs. D'abord, la solution doit être liée à l'e-commerce. Elle ne doit pas être une fintech. Elle doit avoir moins de cinq ans d'existence au 1er janvier 2018, ainsi qu'un CA positif et inférieur à 5 millions d'euros. Elle doit avoir des clients actifs et une origine européenne. Enfin, l'actionnariat doit être détenu à plus de 50% par les fondateurs. Une fois ces critères remplis, nous analysons d'abord le produit et le service au regard de sa facilité d'usage. Ensuite, quelle est l'originalité des technologies proposées et quel est le profil des fondateurs. Nous analysons aussi la viabilité économique de la solution. Et enfin nous étudions son plan de développement sur les cinq prochaines années, avec notamment sa capacité d'aller à l'international.

En quoi ce classement diffère d'autres études ?

Par le fait qu'il s'agit d'une double reconnaissance du marché. KMPG et la Fevad font un premier tri pour définir les meilleures solutions innovantes. C'est-à-dire une vingtaine de jeunes pousses. Ces poulains seront ensuite présentés à un comité d'experts qui réalisera son propre classement et apportera l'expertise des professionnels. Nous essayons de trouver un juste équilibre entre les données économiques et l'intérêt des marchands. Lors des Enjeux E-commerce, le vote des spectateurs présents sur place apportera un avis supplémentaire du marché et comptera pour 50% des votes. Ce public est exclusivement composé de décideurs et d'e-commerçants. Ils sont les plus pertinents pour élire la solution e-commerce de l'année.

Et aussi :

Annonces Google