Delamaison.fr et Decoclico.fr lèvent 10 millions d'euros


Le groupe Elbée, qui possède les deux sites, compte investir dans son infrastructure industrielle, renforcer ses partenariats avec les marques et examiner des acquisitions en France et en Europe.

Le groupe Elbée, premier pure player de la vente de décoration et d'équipement de la maison avec ses sites Delamaison.fr et Decoclico.fr, vient de conclure un tour de table de 10 millions d'euros, à l'occasion duquel NextStage a rejoint les investisseurs historiques Xange Private Equity et OTC Asset Management.

Delamaison.fr entend investir cette somme dans son infrastructure industrielle et dans sa supply chain. Le groupe, dont le chiffre d'affaires sur l'exercice clôturé fin juin 2008 s'élevait à 15 millions d'euros, ambitionne en effet d'atteindre les 100 millions d'euros à moyen terme. Cette levée de fonds servira d'autre part à renforcer les partenariats avec les marques vendues sur les deux sites, ainsi qu'à soutenir d'éventuelles opportunités de croissance externe en France ou en Europe.

D'après l'étude e-commerce 2009 de Benchmark Group (éditeur du "Journal du Net"), le marché de la vente en ligne d'équipement de la maison pesait 614 millions d'euros en 2008, en croissance de 24 % par rapport à 2007. Dans le monde, le cabinet Forrester estime qu'il devrait atteindre 6,3 milliards d'euros d'ici deux ans. La déco en ligne en représenterait près de la moitié, selon Pierre Trémolières, président d'Elbée et fondateur de Delamaison.fr. Ce marché serait donc l'un des plus prometteurs du e-commerce pour les années à venir (lire le dossier La vente en ligne de déco en phase de décollage, du 01/07/2009).

Si la vente en ligne d'équipement de la maison reste largement dominée par les vépécistes, qui d'après Benchmark Group s'arrogent 53 % du marché, Pierre Trémolières estime que la croissance viendra principalement des pure players. Il choisit donc désormais de positionner sa société vis-à-vis des marques comme une alternative aux sites de ventes privées, à qui il reproche de diminuer les marges et de déstabiliser les modes de distribution des fabricants.

Chiffre d'affaires / Private equity

Annonces Google