Skiset surfe sur la Toile pour se faire une clientèle Une campagne marketing à 400 000 euros

la campagne de communication développée pour le compte de l'enseigne skiset
La campagne de communication développée pour le compte de l'enseigne Skiset s'appuie sur le jeu "Où est Charlie" afin de toucher une cible française mais également anglaise. © Skiset

La campagne de communication est composée de trois phases.

La première consiste à acquérir une base de données prospects qualifiés, avec des profils des skieurs anglais et français susceptibles de louer du matériel de ski. Cette étape de recrutement a eu lieu sous forme d'un jeu baptisé "Où est Charlie ?" adapté dans les deux langues. Il a été mis en place entre octobre et décembre 2008, avant le pic de réservations qui débute le 15 janvier et dure un mois en moyenne. Le jeu est diffusé via de l'e-mailing et bannières, mais également sur le site de l'enseigne. Parallèlement le dispositif prévoit la diffusion de bannières plus classiques faisant la promotion des offres de l'enseigne sur des sites affinitaires tels que Lastminute.com. Pour cette campagne, le budget global s'élève à 400 000 euros dont 100 000 dédiés à l'achat d'espace.

La seconde étape correspond à l'activation de la base de contacts collectée en amont et ce via de l'e-mailing ciblé. En effet, Skiset s'est doté d'un outil de e-CRM pour optimiser sa base de données clients et prospects et augmenter la pertinence de ses e-mailing. Les délais de réservation du matériel de ski par les clients oscillant entre sept à dix jours avant la location, le temps pour communiquer est très bref. C'est pourquoi, dans son dispositif de communication, Skiset a demandé les dates de vacances afin communiquer les meilleures offres au bon moment.

Enfin, un troisième volet a pour objectif de créer du buzz autour de la marque. Il s'appuie sur un appel à création de vidéos virales lancé sur Blogbang. "L'idée, raconte Arnaud Dufour, était de montrer de manière décalée comment il est facile de réserver du matériel de ski en quelques clics sur Internet." Une quinzaine de vidéos ont été soumises et cinq sélectionnées pour l'opération.

Base de données