Cinq conseils pour soigner les objets de ses e-mailings Eviter les termes préférés des spammeurs

Lors du filtrage des e-mails par les dispositifs anti-spam, l'objet d'un courriel peut contribuer à l'apparenter à un pourriel. Il s'agit la plupart du temps d'objets contenant certains mots très, voire trop accrocheurs, que n'hésitent pas à utiliser les spammeurs pour attirer l'attention de leurs victimes. "Utiliser les mêmes termes dans l'objet d'un e-mail commercial peut avoir des conséquences négatives sur les performances de la campagne", explique Bilel Besbes, directeur marketing et innovation de Edatis. 

"Penser comme un spammeur pour agir de manière inverse"

"Gratuit", "offre", "promo", "urgent", "100 %", "50 %", "gagnant", "gagnez", "euro", "prix", "cliquez ici" font partie des termes galvaudés par les spammeurs. "Un seul de ces termes inséré dans le sujet d'un e-mailing ne bloquera pas forcément le message si la campagne respecte un ensemble des règles de bonne conduite. En revanche, si plusieurs de ces mots-clés sont couplés avec d'autres pratiques à risques, le message pourra alors être considéré comme spam", explique Bilel Besbes, directeur marketing et innovation d'Edatis. 

Voici quelques pratiques à risques : 

 écrire uniquement en majuscules :"OFFRE PROMOTIONNELLE" ; 

 utiliser avec excès certains signes de ponctuation : "!!!!" ou "???" ; 

 répéter plusieurs fois un même mot dans l'objet du message ; 

 entrecouper les mots avec des points : "I.n.t.e.r.n.e.t" ; 

 abuser de l'espacement entre les mots : "Journal     du     Net" ; 

 insérer un nombre en début ou en fin de sujet : "70 % OFF". 

Le meilleur moyen de ne pas être assimilé à un spammeur consiste à éviter d'employer leurs méthodes. Il est donc parfois nécessaire de penser en spammeur pour agir ensuite de manière inverse. Cette méthode a l'avantage d'éviter quelques écueils pourtant tentants pour tout annonceur. Elle pousse également à plus de créativité. 

E-Mail marketing