Affiliation : 3 tendances majeures qui vont marquer 2018

L’affiliation connait une croissance de 7% par an et représente un marché de 253 millions euros. Côté éditeurs comme annonceurs, ce segment en pleine expansion, constitue un levier crucial pour atteindre un public cible et optimiser la monétisation des contenus.

Avec une expérience client qui se digitalise davantage et la multiplication des devices, l’affiliation fait peau neuve afin d’être en phase avec les évolutions et changements des habitudes d’achat. Tour d’horizon des tendances 2018 :

Le règne du contenu et de l’influence - Déjà pressentie comme la future tendance de l’affiliation depuis quelques temps, 2018 est l'année où les éditeurs de contenu (blogueurs, influenceurs et acteurs du social media) vont devenir des piliers incontournables de l’affiliation. Néanmoins, ces derniers doivent se munir de conseils et d’outils adéquats pour rentabiliser leurs alliances avec les annonceurs. Pour optimiser l’efficacité des programmes d’affiliation dans le cadre de partenariats de contenus et d’influence, les annonceurs ont tout à gagner à communiquer aux éditeurs un maximum de détails et d’informations sur la marque et les produits. 

De leur côté, les éditeurs, doivent eux aussi partager des données d’audience pertinentes et informer les annonceurs sur le produit ou service susceptible de correspondre le mieux au public du site. Le secret d’une campagne réussie réside dans l’équilibre entre un contenu qualitatif, de bonnes relations avec les influenceurs et des taux de commissions attractifs. A noter que plus la concurrence est forte dans un secteur, plus les prix sont élevés. Le secteur de l'habillement est un exemple vivant et est, sans surprise, de loin le plus généreux avec un taux moyen de rémunération éditeur de 12%. 

L’ère de l’hyperpersonnalisation - Le marketing en one-to-one est le nouveau Saint Graal se toute relation annonceur – éditeur réussie. L’affiliation n’échappe pas à cette règle, et intègre aujourd’hui des technologies et des expertises de pointe afin de répondre aux attentes et besoins des affiliés et des annonceurs. Ici, l’un des principaux enjeux est de réussir à fédérer des affiliés aussi divers que variés, et de conserver un réseau étendu pour continuer d’engager les internautes sur des sites marchands, où qu’ils soient sur le web. Problème - bien que n’étant pas une technique nouvelle, la personnalisation ne suscite pas encore une mobilisation et une implication suffisante de la part des annonceurs. 

Ainsi, ils devraient se poser davantage de questions, pouvant paraître basiques, mais quand bien même primordiales dans le parcours clients :  quel est le profil du client cible ? Quel levier souhaite-t-on privilégier pour l’atteindre ? Quelles peuvent être les autres stratégies à activer ?...  Maximiser son programme d’affiliation implique qu’annonceurs comme éditeurs partagent leurs données. Cet échange est primordial afin de comprendre les comportements d’achat selon le profil du consommateur, et donc proposer par la suite des offres sur-mesure qui suscitent des taux de conversion plus élevés. En parallèle d’une mise en commun nécessaire des données, les annonceurs ont de quoi se réjouir : la technologie assure désormais une meilleure reconnaissance des consommateurs à travers les multiples devices, canaux et formats médias. S’adresser à la bonne personne, au bon moment avec un contenu adapté est à la portée de tous.

Une valorisation revue à la hausse – Historiquement, l’affiliation a toujours été quelque peu dénigrée par les décideurs et les acteurs du marketing. Elle est trop souvent perçue comme un outil marketing permettant de booster les ventes à court terme, mais ne générant pas de revenu incrémental. Néanmoins, les mentalités évoluent et l’affiliation gagne en crédibilité, s’imposant peu à peu comme un levier incontournable du marketing mix, notamment par sa capacité à acquérir de nouveaux consommateurs. 

Plus que jamais, l’affiliation délivre une quantité précieuse de données sur les consommateurs et leurs comportements d’achat. Les annonceurs doivent donc prendre le temps d’examiner en détail les données disponibles, afin de s’assurer que leur investissement s’oriente bien vers les canaux qui acquièrent, engagent et conservent le plus de valeur pour la cible.  Il est nécessaire d’aligner les investissements sur la valeur du consommateur, et en la matière, les secteurs mode, décoration et produits culturels sont les plus dynamiques, tant en nombres de programmes, que de ventes. 

Annonces Google