Le compteur Linky, vecteur d’innovations ?

Le sujet fait débat : le compteur Linky est-il source de problèmes ou d'innovation ? L'aspect polémique de ce nouvel appareil a longuement été traité. Mais qu'en est-il de son côté novateur ?

Le compteur Linky fait couler beaucoup d’encre depuis le 1er décembre 2015, date à laquelle l’exploitant du réseau électrique français, Enedis, a lancé son déploiement national. Face à cette obligation, certains Français se sont retrouvés dos au mur et multiplient encore aujourd’hui les actions contre le nouvel appareil intelligent.

Ondes agressives, exploitation des données communiquées par le compteur ou encore arnaque commerciale… beaucoup de raisons ont été évoquées par ceux qui se surnomment les "anti-Linky" pour rejeter l’obligation de son installation. En janvier 2019, 365 plaignants ont assigné Enedis en justice pour différents motifs dont "risques pour la santé des usagers", "violation du règlement général sur la protection des données" ou encore "pratiques commerciales trompeuses". Résultat : le juge des référés du tribunal de grande instance de Valence ne s’est pas estimé assez compétent en la matière pour trancher. L’affaire devra donc être étudiée plus en profondeur. Mais bien que Linky soit très critiqué, certains experts considèrent l’appareil comme un véritable vecteur d’innovation pour les fournisseurs d’électricité, les dépenses des consommateurs ou encore pour l’énergie solaire.

Des offres novatrices adaptées aux habitudes des clients 

Le relevé des compteurs à distance et la communication de la consommation avec un décalage de seulement 24 heures à Enedis peut être un avantage ou un inconvénient, en fonction de l’organisation des ménages. Certains préfèrent, en effet, payer la même somme tous les mois et obtenir une facture de régularisation, tandis que d’autres aiment payer leur dû au fournisseur chaque mois. "Mais là n’est pas la véritable innovation, tempère Sylvain Le Falher, qui a travaillé plusieurs années sur la tarification de l’électricité à la Commission de régulation de l’énergie avant de fonder le comparateur d’offres en gaz et électricité, Hello Watt. Linky va aussi et surtout permettre aux fournisseurs de proposer des offres qui n’existaient pas avant et moins chères pour le consommateur. Avec les anciens compteurs, il n’existe que des options heures pleines / heures creuses, fixées par Enedis, qui permettent de payer l’électricité plus ou moins cher en fonction du moment de la journée. Grâce à Linky, les fournisseurs pourront fixer eux-mêmes d’autres plages de consommation avantageuses."

Quelques exemples ? Engie propose une offre d’électricité week-end qui permet de payer 30 % de moins sur sa facture d’électricité le samedi et dimanche, par rapport au heures pleines de ce tarif. Une proposition qui pourra être intéressante pour les propriétaires de maison secondaire. Le fournisseur OHM Énergie propose, lui, une offre avec des tarifs avantageux en soirée pendant la semaine et le week-end. Bref, une pléthore d’offres voient le jour, toutes plus novatrices et allégeant la facture mensuelle en s’adaptant aux habitudes de chacun.

Limiter ses dépenses énergétiques grâce au partage de données

"Si le client donne son accord à Enedis pour partager sa consommation détaillée, d’autres acteurs peuvent le conseiller pour économiser de l’énergie et donc diminuer le montant de sa facture." Le partage de données est l’un des thèmes qui fait polémique en France. Mais il est tout à fait possible de refuser l'enregistrement des data par le compteur Linky ou leur collecte par Enedis. Pour ceux qui acceptent, il existe un avantage conséquent, selon Sylvain Le Falher : "Avec des données personnalisées, certaines entreprises peuvent rapidement analyser quel appareil consomme le plus d’énergie dans le logement et détecter une fuite par exemple. Il est aussi possible de donner des conseils au particulier pour qu’il limite sa consommation d’énergie. S’il chauffe trop, on peut l’inciter à utiliser des thermostats pour n’allumer ses radiateurs que quand cela est nécessaire et ainsi réguler les dépenses en électricité." Selon l’application du règlement général sur la protection des données (RGPD), rappelons qu’il est d’ailleurs possible d’arrêter de communiquer ses données Linky à une entreprise à tout moment. D’ailleurs, par défaut, les informations du compteur ne peuvent pas être communiquées à un tiers ou au fournisseur d’énergie sans l’accord du particulier.

Linky pousse et développe le solaire

Enfin, "Linky permet de pousser le solaire", affirme le spécialiste. L’énergie solaire devient, en effet, de plus en plus rentable. L’Allemagne est plus développée sur cette technologie, car le prix de son électricité est plus élevé qu’en France. Mais le tarif de l’électricité française n’est pas en reste et risque d’augmenter très prochainement. "Dans cette optique de passage à l’énergie solaire, Linky a deux avantages, soutient Sylvain le Falher. Avec un compteur classique, il faut ajouter un second compteur lorsque l’on pose une installation solaire sur son toit. Avec Linky, ce n’est plus la peine. Qui plus est, l’appareil connecté permet de calculer directement son autoconsommation, c’est-à-dire la part d’électricité qu’un particulier doté de panneaux solaires produit et combien il en consomme. Il pourra ainsi faire des simulations et constater rapidement si se lancer dans l’aventure du solaire est rentable pour lui ou non, en fonction de sa consommation." Linky rendra donc les investissements solaires en autoconsommation plus fiables et plus concrets.

Autour du même sujet

Annonces Google