Les 3 erreurs à éviter pour réussir son lancement à l’international

Conseils pour les entreprises désireuses de s'implanter à l'international. Une étape qui n'a rien de la partie de plaisir.

Poussées par l’essor du e-commerce, les entreprises ambitionnent d’étendre leur marché à l’international. Une démarche qui peut se révéler fructueuse, ou se transformer en parcours du combattant. Voici les principaux écueils à éviter.

1/ L’internationalisation tout de suite

 Le manque de ciblage géographique/linguistique dans le projet d’internationalisation peut conduire à une dispersion des ressources humaines et financières, pour des résultats lents et bien en deçà des attentes. Une internationalisation réussie implique des choix géographiques (pays/région) et linguistiques stratégiques. Une analyse du trafic en ligne et l’identification de la localisation des concurrents permet de cibler les zones d’investissement les plus pertinentes. Pensez à être vigilants sur la localisation des clients internationaux, la langue parlée par les visiteurs du site ainsi que leur localisation. Les pays proches géographiquement ou culturellement, en termes de niveau de richesse et/ou de structure du marché, sont également de très bons critères d’identification des cibles prioritaires.

2/ Sous-estimer les ressources nécessaires 

Sous-estimer les ressources est un frein au développement international. Les différents budgets de l’entreprise risquent d’être impactés, et c’est l’équilibre financier de l’entreprise dans son entièreté qui est en danger. Il convient d’évaluer avec précision le coût à supporter. Une présence en ligne et/ou physique implique un budget marketing dédié au pays ciblé. La traduction du site site web joue un rôle clé dans cette étape, puisqu’elle est à la fois la vitrine et le point d’arrivée des campagnes en ligne. Il faudra être équipé d’une solution fiable, simple et capable d’optimiser le SEO pour que le succès commercial soit au rendez-vous et de facto, diminuer le coût des campagnes marketing. 
Le ROI de la localisation / traduction est très intéressant, 1 euro investi rapportera 25 euros. 

3/ Une présence web inadaptée

Une présence web inadaptée restreint la visibilité sur la toile, ce qui prive l’entreprise de potentiels clients et impacte directement le CA. L’expérience utilisateur serait également dégradée et risquerait de renvoyer une image négative de l’entreprise. La découverte d’une entreprise passe par le canal digital. Il est nécessaire d’adapter l’expérience utilisateur en fonction de la langue/du pays du visiteur. Traduire le contenu web est indispensable, de la partie publique, accessible à tous, à la partie privée, accessible uniquement au détenteur d’un compte. Penser desktop et mobile est primordial, en proposant par exemple un menu permettant de changer de langue et garantissant aux visiteurs une expérience utilisateur réussie. Celui-ci doit également être accessible en version mobile. Dans la même logique, activer la fonction “redirection automatique de la langue du visiteur” permettra de proposer par défaut des contenus dans la langue voulue. 

De manière générale, il est essentiel de conserver les préférences de langue du visiteur pendant toute la durée de sa navigation, que ce soit pour la langue ou tout autre choix de navigation. Difficile de construire un parcours fluide si la langue est modifiée à chaque changement de page. Il faut également penser robots et moteurs de recherche afin d’assurer une indexation optimale dans toutes les langues. 

Le choix de la solution de traduction de site web est crucial, elle doit  appliquer les bonnes pratiques Google en matière de référencement telles que la création de liens uniques pour les pages traduites et l’ajout d’indicateurs permettant à Google de détecter la présence de nouvelles pages traduites. Le choix des mots clés utilisés par Google pour référencer les versions traduites, à l’instar du choix des visuels, doivent être soignés. Les moyens de paiement et les conditions de livraison doivent être en cohérence avec les modes de consommation des pays visés. 

Une internationalisation réussie tient donc à une ouverture ciblée et graduelle, à un budget maîtrisé, et à une présence web adaptée. Grâce aux outils numériques conçus pour simplifier l'activité des entreprises et optimiser leur productivité, l’internationalisation devient accessible à tous. 

Les 3 erreurs à éviter pour réussir son lancement à l’international
Les 3 erreurs à éviter pour réussir son lancement à l’international

Poussées par l’essor du e-commerce, les entreprises ambitionnent d’étendre leur marché à l’international. Une démarche qui peut se révéler fructueuse, ou se transformer en parcours du combattant. Voici les principaux écueils à éviter. 1/...