Frédéric Levaux (Legrand) "Nous voulons monter en compétences sur le data management"

Dans le cadre de la Nuit du Directeur Digital, le CDO de Legrand revient pour le JDN sur le rôle de sa nouvelle plateforme de data analytics dans sa transformation numérique.

Le JDN propose pour la cinquième année consécutive un événement destiné à récompenser les meilleurs chief digital officers de France. Pour en savoir plus : la Nuit du Directeur Digital.

Frédéric Levaux, CDO de Legrand. © Legrand

JDN. Qu'est-ce qui vous a conduit à mettre en place une plateforme de data analytics ?

Frédéric Levaux. Ce projet de plateforme est issu des réflexions sur la transformation numérique de Legrand, que l'on mène depuis deux ans. Avec l'Internet des objets, l'ensemble de notre catalogue produit est destiné à être connecté et chacun d'entre eux génère de la donnée. Nous nous sommes rendus compte que cette data devait être au cœur de la culture du groupe et cette plateforme est apparue comme une priorité pour améliorer à la fois l'expérience client, l'expérience collaborateur et nos performances.

Comment vous êtes-vous organisé pour mener à bien sa création ?

Nous avons étudié différents cas d'usage métier pour analyser comment la donnée peut répondre à des enjeux business et nous avons mis en place l'an dernier une équipe datascientist composée d'une vingtaine de personnes pour initier des POC et les amener le plus vite possible à un déploiement. Trois cas d'usage majeurs ont alors été retenus et nous sommes actuellement en phase de déploiement au niveau du groupe. Les équipes de Netatmo, qui ont une expertise sur l'automation, nous ont par ailleurs aidé à identifier les usages. Au total, une centaine de personnes ont été impliquées dans les débuts de ce projet.

Sur quels sujets portent vos premières expérimentations ?

Le premier cas d'usage porte sur la définition du niveau optimal de stock que l'on doit avoir dans nos entrepôts. Nous avons énormément de références, nous utilisons le data analytics pour construire un modèle et déterminer le niveau minimum de stock avec lequel nous pouvons répondre aux besoins. Cela nous a permis de constater que certains produits étaient sous-approvisionnés et de réaligner le niveau de production. Nous sommes passés d'un stock évalué deux fois par an à un contrôle à la semaine, l'impact sur la productivité a été important.

Le deuxième sujet concerne nos performances commerciales. Nous voulons aider nos commerciaux à être plus efficaces grâce à des modèles open-data par région pour leur indiquer les dépôts de permis, les marchés potentiels, le taux de chômage…

Enfin, le troisième cas d'usage est lié à l'IoT. Cette technologie représente un vrai changement car elle nous a ouvert un canal de communication direct avec les utilisateurs finaux sur l'usage qu'ils font de nos produits et cela influe notre roadmap de fabrication.

Avez-vous rencontré des difficultés ?

Ce qui nous a pris le plus de temps a été de faire prendre conscience de l'importance de la donnée. Nous sommes une entreprise industrielle donc nous en produisons beaucoup mais la data était jusqu'à présent sous exploitée, notamment parce que nos usines avaient des CRM différents. Nous devons apprendre à collecter la data, à la traiter et à en établir le potentiel. Cela passe par une data gouvernance pour établir, dès la conception d'un produit, les données à conserver et à injecter sur la plateforme pour créer des services. Nous voulons monter en compétences sur ces problématiques de data management.

Quels sont vos prochains enjeux ?

Nous travaillons sur les prochains cas d'usage. Nous en analysons une vingtaine, sur la maintenance prédictive ou nos performances en e-commerce par exemple, pour aboutir à trois autres déploiements en 2020. Nous travaillons désormais sur un mode d'expérimentation continue.

Résumé du projet :

Pourquoi ce projet est-il innovant ?

"Ce projet est innovant car l'accès à la donnée et aux consommateurs finaux via l'IoT est nouveau pour Legrand, cela nous ouvre un vaste champs d'opportunités."

Pourquoi ce projet est-il stratégique ?

"La compétitivité de demain se fera non pas sur la vente des produits physiques mais sur la capacité à analyser la donnée pour apporter une valeur supplémentaire."

Pourquoi ce projet est-il transformateur ?

"Ce projet est transformateur dans le sens où Legrand passe d'une culture centrée sur le produit à une culture centrée sur un système, qui comprend le produit, le logiciel, la data et les services associés."

Pourquoi ce projet est-il accélérateur ?

"Nous avons décidé de fonctionner en mode test. Nous nous sommes dotés d'une structure centrale qui fournit aux métiers les moyens d'expérimenter et de déterminer si un projet peut avoir du potentiel. Cela permet aussi à des business units qui n'ont pas de data-scientist de faire appel à une équipe centrale pour tester leurs idées plus vite."

Et aussi : 

"Nous voulons monter en compétences sur le data management"
"Nous voulons monter en compétences sur le data management"

Le JDN propose pour la cinquième année consécutive un événement destiné à récompenser les meilleurs chief digital officers de France. Pour en savoir plus : la  Nuit du Directeur Digital . Frédéric Levaux, CDO de Legrand. © Legrand JDN ....