Le vocal, le pari d'Apynov pour s'imposer dans la smart home

Le vocal, le pari d'Apynov pour s'imposer dans la smart home La start-up française, spécialisée dans les objets connectés de la maison, développe des produits interopérables et fonctionnant avec les assistants vocaux Google Home et Alexa.

La voix sera le principal moyen de commande dans la maison. C'est en tout cas le pari d'Apynov, une start-up française créée en 2016 pour surfer sur l'essor de la smart home. A l'époque, elle ne propose que Heatzy, un boitier qui rend intelligent les radiateurs électriques équipés d'un fil pilote. Désormais, sa stratégie consiste aussi à développer une large gamme de produits compatibles avec les assistants vocaux Google Home et Alexa, commercialisé sous sa marque Konyks, enregistrée en 2017. "Notre stratégie s'avère payante car les assistants vocaux rencontrent un réel succès (plus de 600 000 enceintes ont été commercialisées en France en 2018 selon Xerfi, ndlr) et le potentiel du marché est important", se réjouit Olivier Medam, son fondateur.

Les produits Konyks sont fabriqués en Chine et fonctionnent principalement en Wifi, "une technologie dont tout le monde dispose chez soi". "Notre objectif est de proposer sur le marché des produits simples d'utilisation, interopérables et à un prix accessible. Cela nous a conduit à faire des choix technologiques, en optant par exemple pour le réseau Wifi et la plateforme cloud du chinois Tuya, que l'on estime robuste et réactive ", explique Olivier Medam, avant d'ajouter : "Les consommateurs sont toujours en phase de découverte, la tendance n'est pas à un équipement complet de la maison mais à des essais sur différents produits de marques différentes." L'interopérabilité entre les appareils Konyks s'effectue par le cloud de Tuya, par l'intégration des assistants vocaux et par IFTTT.

Konyks étend au cours de ce mois de juin son catalogue de 9 à 14 produits pilotables à la voix

Konyks étend au cours de ce mois de juin son catalogue de 9 à 14 produits pilotables à la voix. "Notre force est de connaître le marché français pour répondre aux demandes des consommateurs, souligne Olivier Medam. C'est la raison pour laquelle nous venons de lancer un interrupteur connecté pour volets roulants, le mécanisme qui intéresse le plus les Français actuellement. Avoir par ailleurs une large gamme de produits nous permet de nous positionner comme des spécialistes de la maison et de nous différencier des autres acteurs, spécialisés sur un produit phare, comme Philips pour les ampoules ou Somfy sur l'automatisation."

Konyks a vendu plus de 50 000 produits en 2018 et a réalisé un chiffre d'affaires de 700 000 euros. Olivier Medam prévoit d'atteindre 1,2 million d'euros en 2019 avec la vente de plus de 100 000 pièces. Il entend aussi accroître la croissance de Konyks en se développant à l'international, notamment sur les marchés espagnol et italien. La société prépare une levée de fonds pour 2020 et espère multiplier les partenariats, "pourquoi pas avec Amazon ou Google", espère Olivier Medam.

Et aussi : 

Le vocal, le pari d'Apynov pour s'imposer dans la smart home
Le vocal, le pari d'Apynov pour s'imposer dans la smart home

La voix sera le principal moyen de commande dans la maison. C'est en tout cas le pari d'Apynov, une start- up française créée en 2016 pour surfer sur l'essor de la smart home. A l'époque, elle ne propose que Heatzy, un boitier qui rend...