Données personnelles : Google refuse de céder aux pressions de la Cnil

Données personnelles : Google refuse de céder aux pressions de la Cnil La Commission nationale de l'informatique et des libertés reproche au géant du web de ne pas respecter la législation européenne sur la protection des données.

Alors mandatée par ses homologues européennes pour analyser les règles de confidentialité de Google, la Cnil française a envoyé une nouvelle demande de suspension de la mise en place des nouvelles règles de Google, qui doivent entrer en vigueur dès demain. Elle précise dans un communiqué daté du 28 février que ces règles ne respectent pas la directive européenne sur la protection des données (95/46/CE). La réponse de Google n'a pas tardé : Peter Fleischer, "Global Privacy Counsel" chez Google, a indiqué à la CNIL dans un courrier que la société a bien notifié plus de 350 millions d'utilisateurs des modifications de ses règles et que le processus est trop avancé pour l'interrompre.

Or La Cnil estime que Google devrait "compléter sa politique de confidentialité avec une information spécifique pour chaque service et chaque finalité" et que la possibilité pour le géant de croiser les données de ses différents services soulève des inquiétudes. Début février, les Cnil européennes avaient déjà demandé à Google de suspendre ses nouvelles règles de confidentialité. Une demande qui fut refusée par le géant du web (lire l'article "Confidentialité : Google refuse d'accéder à la demande l'UE", du 06/02/2012).

Données personnelles : Google refuse de céder aux pressions de la Cnil
Données personnelles : Google refuse de céder aux pressions de la Cnil

Alors mandatée par ses homologues européennes pour analyser les règles de confidentialité de Google, la Cnil française a envoyé une nouvelle demande de suspension de la mise en place des nouvelles règles de Google, qui doivent entrer en vigueur dès...