L'Apple Watch sera disponible en France le 24 avril

L'Apple Watch sera disponible en France le 24 avril Apple vient de dévoiler les prix et dates de lancement de sa montre connectée : de 349 dollars à 10 000 dollars pour la version or.

La grand-messe Apple a eu lieu, lundi, à 10 heures sur le côte Ouest des Etats-Unis, soit 18 heures en France. Clou de la keynote : l'Apple Watch. Tim Cook a enfin dévoilé la montre connectée d'Apple, qui fonctionne avec les iPhone 5 et modèles plus récents, marquant ainsi le premier évènement de cette envergure pour Apple depuis l'iPad, en 2010.

Précommandes dès le 10 avril

image3
Modèle or. © Apple

L'Apple Watch sera disponible en pré-commande à partir du 10 avril puis en vente le 24 avril dans neuf pays, dont la France. Comme prévu, Apple promet une autonomie d'une journée environ (18 heures, selon Tim Cook). Trois modèles seront disponibles : Watch (métal), Watch Sport et Watch Edition, le modèle en or 18 carats, pour lequel Apple créerait des coffres-fort dans ses magasins (lire : "Apple, avec l'aide de son célèbre designer Jony Ive, veut monter en gamme", du 17/02). La fourchette de prix ira de 349 dollars pour le modèle de base (38 mm) à 10 000 dollars pour la version Or. Le modèle 42 mm coûtera quant à lui 399 dollars.

Alertes médias et domotique

L'écran de l'Apple Watch pourra être personnalisé par son utilisateur, qui y affichera selon ses envies, en plus de l'heure, la date, son agenda, la météo... Il pourra bien sûr prendre des appels, mais aussi choisir la musique qu'il souhaite écouter sur son smartphone, commander un Uber facilement, afficher directement sur l'écran ses informations d'embarquement quand il prend l'avion où sa confirmation de réservation en arrivant à l'hôtel... Et même déverrouiller sa porte via sa montre connectée, dans les hôtels équipés. L'Apple Watch surfe d'ailleurs aussi sur le domaine de la domotique : avec une fonction permettant par exemple d'ouvrir la porte de son garage.

unnamed
Tim Cook a présenté l'Apple Watch. © Apple

L'Apple Watch permettra aussi d'envoyer et recevoir des messages et d'envoyer des "Toc", équivalent des pokes de Facebook... Petite application gadget : l'utilisateur aura la possibilité de dessiner de manière tactile sur l'écran de sa montre, tandis que l'un de ses contacts verra en temps réel son dessin s'afficher. Il recevra des alertes de médias, des résultats de matchs sportifs qui l'intéressent...

Rythme cardiaque mais pas taux de glucose

Comme prévu, l'Apple Watch pourra mesurer l'activité de son utilisateur et lui apportera des conseils personnalisés d'activité physique. Elle peut mesurer le rythme cardiaque et envoyer en temps réel le rythme des battements de coeurs à ses contacts. Mais pas de mention de certaines fonctions de santé qui avaient pourtant été évoquées par la marque à la pomme, qui lance une grande offensive dans le domaine : l'Apple Watch ne mesurera pas le stress ou le taux de glucose dans le sang. Selon le Wall Street Journal, les capteurs fonctionnent mal et Apple se heurte à des problèmes d'autorisation de mise sur le marché auprès des régulateurs américains.

Il était grand temps pour le géant de se lancer dans la bataille des montres connectées, tandis que Pebble bat tous les records sur Kickstarter avec sa Pebble Time et que les montres connectées de Samsung ou de Sony sont déjà sur le marché. La keynote d'Apple a d'ailleurs eu  lieu quelques jours après le Mobile World Congress de Barcelone, qui s'est tenu du 2 au 5 mars, où plusieurs marques en ont profité pour présenter leurs modèles de montres connectées : Hawei, Wiko, Guess, LG, Alcatel... Un bon moyen pour Apple d'éclipser les annonces de ses concurrents en créant l'évènement autour de sa propre montre intelligente.

Research Kit et autodiagnostic

Autre annonce notables de la marque à la pomme : dans la lancée de sa grande offensive sur le domaine de la santé, Apple a notamment annoncé le lancement de "Research Kit" pour faciliter la recherche médicale. La marque à la pomme a élaboré une série d'applications qui doivent permettre à leurs utilisateurs de s'autodiagnostiquer et d'être en lien permanent avec des médecins. Les données combinées des utilisateurs serviront à la recherche médicale, assure Apple. Research kit sera open source. Une annonce reçue par les applaudissements du public massé dans le Yerba Buena Center for the Arts de San Francisco.

Apple a aussi présenté le nouveau Macbook, après avoir rappelé qu'il croît de plus de 20% dans un marché globalement en recul de 2%. Le nouveau modèle est 24% plus fin que le précédent (13,1 mm d'épaisseur pour 900 grammes), et disposant de meilleurs clavier et écran. Ce Macbook, pour la première fois, ne dispose pas d'un ventilateur intégré. Surtout, tous les ports externes sont remplacés par un unique port USB-C, qui obligera les acheteurs du nouveau Macbook à se rééquiper en termes de câbles. Selon Phil Schiller, la batterie sera désormais capable de tenir une journée entière. Son prix : de 1 299 à 1 599 dollars. Il sera disponible le 10 avril avec une nouvelle couleur, champagne.

La conférence d'Apple avait été annoncée par de mystérieuses invitations, accompagnées d'une simple mention "Spring forward", qui signifie "passer à l'heure d'été" -cela a été le cas aux Etats-Unis le 8 mars- et d'un design évoquant la floraison du printemps. Malgré les rumeurs, aucune annonce n'a été faite concernant un iPad plus grand ni sur le nouveau service de streaming musical sur lequel travaille Apple depuis le rachat de Beats Music en mai 2014 (lire : "iTunes : Apple mise sur le streaming pour relancer son service en difficulté", du 27/10/14 et "Apple va intégrer Beats Music à iOS dès 2015", du 20/11/14). Selon 9to5mac, Apple devrait présenter un service de musique par abonnement intégré à iOS et iTunes, qui sera lancé en juin.

A lire aussi :

Annonces Google