Données personnelles : Microsoft est prêt à des concessions

Après Google, c'est Microsoft qui fait un pas en avant sur la durée de conservation des données personnelles. Le groupe américain se dit prêt à réduire à six mois (contre 18 mois actuellement) la durée pendant laquelle il stocke certaines informations personnelles des internautes. Une décision qui irait dans le ses d'un avis émis au printemps par le groupement des Cnil européennes, le G29 (lire Les Cnil européennes limitent l'usage des données par les moteurs, du 08/04/2008). Mais Microsoft émet une condition : que tous ses concurrents fassent de même.

Dans un entretien à l'AFP, le conseil de Microsoft pour les affaires européennes, John Vassallo, explique que Microsoft ne détient que 2% des parts de marché de la recherche sur Internet en Europe. S'il était le seul à se plier aux recommandations du G29, les effets sur la vie privée des internautes seraient donc limités. En septembre dernier, Google avait consenti à ramener de 18 à 9 mois la durée de conservation de ces données (lire Google réduit à 9 mois la durée de conservation des données personnelles, du 10/09/2008). Yahoo garde ces données pendant 13 mois.

L'avis du G29 porte sur l'ensemble des informations que les moteurs collectent au fil des recherches effectuées par leurs utilisateurs : adresse IP, requêtes envoyées, et cookies. Ces données servent à identifier les centres d'intérêts des internautes et permettent notamment aux services de recherche de proposer des services et publicités pertinents pour chacun. Le G29 ne voit aucune nécessité de conserver au-delà de six mois des données permettant l'identification des internautes.

Annonces Google