Les labels accusent MySpace Music de faire le jeu des majors


Les labels indépendants demandent à Bruxelles d'enquêter sur de possibles pratiques anti-concurentielles des majors à travers MySpace Music.

MySpace irrite les labels musicaux indépendants. L'Independent Music Companies Association (Impala), association professionnelle regroupant plus de 4000 labels, a demandé fin 2008 à la Commission européenne d'ouvrir une enquête sur les pratiques de MySpace, révèlent "Les Echos". Selon L'impala, Myspace organise, avec l'aide des majors, la discrimination des indépendants sur le marché de la musique en ligne.

Au centre du problème se trouve MySpace Music, une joint venture annoncée à l'automne 2008 par la filiale de News Corp et les quatre majors Universal Music, Warner Music, Sony BMG et EMI (les quatre mastodontes du disque détiennent 40% de MySpace Music). Cette plate-forme propose l'écoute gratuite de chansons financée par la publicité. Or Myspace Music n'a toujours pas signé d'accord commercial avec les labels indépendants.

Résultat : les indépendants réclament le même traitement que les majors, et donc de rentrer au capital de la joint venture. Quelque 12 000 labels à travers le monde se sont pourtant regroupés au sein de l'organisme Merlin pour y licencier leur catalogue commun. Merlin revendique ainsi 9 % du marché américain de la musique en ligne, soit plus qu'EMI. "Nous demandons depuis plusieurs mois à bénéficier des mêmes conditions que les quatre majors, en vain pour l'instant", explique le PDG de Merlin, Charles Caldas, au quotidien économique.

S'ils n'entrent pas au capital de la joint venture, les labels seront une fois de plus désavantagés par rapport aux majors. Consultée à la fin de l'année 2008 par les autorités européennes de la concurrence, l'Impala a donc demandé qu'une enquête soit ouverte sur le sujet. Pour l'instant, seuls quelques labels indépendants ont signé un accord avec MySpace Music. Déjà disponible aux Etats-Unis depuis 2008, MySpace Music devrait voir le jour au printemps au Royaume-Uni.

Annonces Google