Nosibay va lancer son propre moteur de widgets


L'agence montpelliéraine de création d'applications de bureau s'apprête à lancer son propre moteur de widgets, concurrent de ceux de Yahoo ou Google, et vise l'international.

Nosibay finalise son propre moteur de widgets. L'entreprise montpelliéraine, qui se contentait jusqu'à présent de créer des widgets pour les annonceurs veut désormais imposer son propre environnement d'applications de bureau. "C'est l'aboutissement de tout ce que nous avons fait depuis notre lancement" en 2004, explique Laurent Taton, son PDG. Baptisé "Bubble Dock", ce moteur actuellement testé en bêta semi-privée, sera présenté le 28 avril au salon Internet World de Londres, avant d'être officiellement distribué au début du mois de mai.

Gratuit pour les internautes, le Bubble Dock de Nosibay compte sur différentes sources de revenus pour assurer sa rentabilité. Outre l'achat de position, qui permet à un annonceur de voir son widget bien référencé dans la galerie du dock, Nosibay veut également se rémunérer à la performance sur les transaction réalisées par les cybermarchands (Fnac.com, Cdiscount ou Vente-privee.com sont déjà clients de Nosibay).

La création payante de Docks personnalisés aux couleurs des annonceurs sera également proposée. Pour convaincre les annonceurs de payer pour proposer une version personnalisée aux internautes, l'entreprise espère que son produit séduira au minimum 100 000 utilisateurs français en l'espace de deux à trois mois. "C'est la masse critique pour devenir intéressant pour les annonceurs", indique Laurent Taton. Le moteur de widgets hébergera enfin de la publicité sous forme de liens sponsorisés et de display.

Pour imposer son moteur face à ceux de Yahoo et Google, qui disposent de carrefours d'audience et d'une notoriété considérables, Nosibay compte s'appuyer sur ses propres clients, parmi lesquels les sites médias comme ceux des "Echos", de "L'Equipe" ou du "Figaro". Ces derniers pourront diffuser une version du dock à leur couleurs et formatée pour leurs propres contenus.

A terme Nosibay ambitionne de développer la commercialisation de son produit à l'international. Son PDG envisage pour cela de procéder à une seconde levée de fonds, de l'ordre de 5 à 7 millions d'euros. Le premier tour de table, réalisé fin 2006 auprès d'un business angel, avait permit à l'entreprise de récolter 1,4 million d'euros pour développer sa technologie. Cette seconde levée, ne devrait cependant pas avoir lieu avant la fin de l'année.

Rentabilité

Annonces Google