Stéphane Amis (Directeur général de Digitas France) "Le e-commerce de luxe va constituer le gros de notre activité"

La filiale de Publicis lance une entité destinée à accompagner les acteurs du luxe dans leur démarche en ligne. Le directeur général de Digitas France détaille ses ambitions sur ce marché de niche prometteur.

 

JDN. Vous venez de lancer "Made by Digitas", une cellule dédiée aux groupes de luxe. En quoi consiste cette offre VIP ?

Stéphane Amis. Tout d'abord, "Made" ne constitue pas une offre VIP. Il s'agit d'une prise en compte de la particularité des acteurs du luxe. La plupart d'entre eux ne veut pas être traitée comme des clients ordinaires. Beaucoup d'entreprises du luxe sont par ailleurs restées attachées à l'image artisanale de la "maison de luxe" qu'elles ne retrouvent pas nécessairement dans un grand groupe. C'est pour cette raison que beaucoup de marques de luxe font confiance à de petites structures pour leurs projets Web. Or ces petites agences ne peuvent pas répondre à tous leurs besoins aussi bien que peut le faire une agence internationale comme Digitas. Pour les convaincre, nous avons donc choisi de travailler comme eux. Nous avons constitué une cellule interne, composée de quatre personnes sensibilisées de par leur expérience à cette typologie de clients et à leurs attentes. Made by Digitas sera en quelque sorte la "maison de luxe" de Digitas.

Pourquoi viser cette cible financièrement intéressante, mais dont le nombre d'acteurs est restreint ?

D'abord parce que les marques de luxe ont bien compris l'intérêt d'Internet et utilisent ce support autant pour développer leur image que leurs ventes. Elles sont désormais conscientes que vendre sur Internet ne cannibalise pas leurs points de vente, mais leur permet au contraire de toucher de nouveaux clients aisés qui n'auraient pas franchi les portes de leur réseau physique. La plupart de ces acteurs veut désormais se positionner sur le e-commerce en déployant des plates-formes internationales. Même dans ce secteur, il ne sera bientôt plus envisageable de ne pas disposer d'une boutique en ligne. Cependant, l'ensemble du secteur est jusqu'à présent resté relativement timide sur le digital. Certes, ce marché est restreint de fait, mais dispose d'un potentiel de progression considérable. Les projets e-commerce vont constituer la plus grosse part de notre activité.

Avez-vous déjà des clients ? Quels objectifs de recrutement vous fixez-vous ?

Nous comptons déjà trois clients : Longchamp, Baccarat et Lancôme. Il s'agit de maisons pour lesquelles Digitas gère déjà les plates-formes internationales et que Made va désormais accompagner. Nous sommes aussi en discussion avec d'autres acteurs du secteur. Nous ne nous sommes pas fixés d'objectif de conquête à proprement parler, mais nous souhaitons cependant arriver à travailler sur l'ensemble des segments du luxe. Il nous manque encore un grand couturier, un joaillier, ainsi qu'un bijoutier-horloger. Nous serons satisfaits lorsque nous aurons gagné ces budgets.

Annonces Google