Google va arrêter de vendre de la pub dans les journaux papier


Google mettra fin le 28 février à son programme "Print Ads" de vente de publicité dans les journaux papier, jugeant que cette activité n'est pas assez rentable.
 
Google arrêtera, le 28 février, "Google Print Ads", son programme de vente de publicité dans les journaux papier, cette activité n'étant pas assez rentable. Lancé il y a deux ans pour aider les journaux à gagner de l'argent, le service Print Ads de Google était utilisé par les publications avant tout pour écouler des petites quantités d'espace publicitaires qu'elles n'arrivaient pas à vendre elles-mêmes. Les publicités étaient souvent vendues à des prix inférieurs au marché.

"Nous n'apportions pas à nos journaux partenaires un chiffre d'affaires suffisant pour avoir un impact, donc nous allons concentrer nos efforts sur la façon la plus rapide et la plus efficace de le faire sur Internet", a expliqué le porte-parole de Google Brandon McCormick. Les clients de Print Ads qui ont déjà acheté des campagnes pourront placer leurs publicités dans les journaux jusqu'à la fin du mois de mars.

Le programme Print Ads concerne 807 publications, parmi lesquelles le New York Times, le New York Post, le Boston Globe, le Chicago Tribune, le Los Angeles Times, le Washington Post, le San Francisco Chronicle ou encore le San Jose Mercury News. Mais ce sont les journaux les plus modestes qui pourraient le plus souffrir de l'arrêt du programme.

Si Google, qui a aussi étendu ses programmes publicitaires à la radio et à la télévision, s'est refusé à préciser quelles étaient ses performances dans ces secteurs, cette annonce sonne toutefois comme un coup d'arrêt aux efforts de la société pour étendre son expertise en matière de publicité au-delà d'Internet. En effet, le moteur comme les journaux doivent composer avec un marché publicitaire appauvri par la crise économique. Google a ainsi révélé la semaine dernière qu'il devrait licencier une centaine de recruteurs et fermer trois bureaux d'ingénierie (lire Moins de recruteurs pour moins de recrutement chez Google, du 15/01/2009).

D'autant que la crise ne vient que renforcer une tendance du secteur : d'après la Newspaper Association of America, le marché de la publicité dans les journaux papier a chuté de 48,7 milliards de dollars (37,5 milliards d'euros) en 2000 à 42,2 milliards de dollars (32,5 milliards d'euros) en 2007. Or aux Etats-Unis, les journaux réalisent en moyenne environ 90 % de leur chiffre d'affaires grâce à la publicité, les ventes en ligne représentant le complément.

Les relations qu'entretiennent les moteurs de recherche Google et Yahoo avec les éditeurs de journaux sont très instables, étant donné le transfert massif du lectorat sur Internet. Les moteurs semblent néanmoins chercher une façon d'aider les journaux à y survivre, même si ces derniers les accusent régulièrement de réduire leur audience et donc leurs revenus publicitaires. Le jour de l'annonce de l'arrêt de Print Ads, mardi 20 janvier, l'action de Google a chuté de 5,65 % à 282,75 dollars. Le 2 mai dernier, elle était à 602,45 dollars.

Annonces Google