GroupM s'adjuge la propriété des données de ses campagnes


Aux Etats-Unis, GroupM veut devenir propriétaire des données comportementales collectées à travers les campagnes de ses annonceurs, afin de garantir leur confidentialité. 

Aux Etats-Unis, GroupM (WPP) veut instaurer de nouvelles règles sur le marché de la publicité en ligne. L'entreprise veut rendre confidentielles toutes les données collectées autour d'une campagne publicitaire sur Internet. D'où une clause contractuelle que le groupe spécialisé dans l'achat d'espace a récemment mise ne place auprès de ses clients, qui stipule que les données collectées sont la propriété de l'agence et des annonceurs.

Il s'agit là d'obtenir le contrôle sur les données comportementales qui permettent de faire du ciblage et d'augmenter l'efficacité d'une campagne publicitaire. L'intérêt du dispositif serait, d'une part, d'empêcher les concurrents de ses annonceurs de profiter des résultats de ses campagnes en garantissant leur confidentialité, et d'autre part, de monnayer ces résultats. Car ces données représentent dorénavant le nerf de la guerre pour les éditeurs, les régies, les annonceurs concurrents et les spécialistes du ciblage comportemental.

Sans oublier que GroupM est l'une des groupes média plus importants au monde, il gère donc beaucoup de campagnes, et sa maison-mère WPP dispose parallèlement d'un réseau avec 24/7 Real Media. Bref, cette stratégie lui assure une force de frappe potentiellement plus importante et une position d'avance sur Google ou Microsoft.

Reste à savoir à qui appartient ce type d'information car actuellement, rien ne le précise sur Internet. Des discussions sont en cours à ce sujet au niveau de l'Interactive Advertising Bureau (IAB) et de l'American Association of Advertising Agencies (AAAA). Aucune décision n'est cependant attendue avant cinq mois, voir la fin de l'année.     

Annonces Google